AESH : compte rendu audience Rectorat du 8 avril
Publié; le 30 avril 2021, mis à jour le 7 mai 2021 | snudi FO

Zone contenant les pièces jointes



Chers collègues,


Le 8 avril le rassemblement a réuni 80 collègues devant le Rectorat à l'appel de l'intersyndicale FO, FSU, Sud (lire ici et ici).

Une délégation a été reçue en audience pour porter les revendications des personnels. 

Vous trouverez ci-dessous le compte rendu de cette audience.


En ce qui concerne les salaires, les reclassements au bon indice et les retards de paiement de l'Indemnité Compensatrice de la CSG, les représentants du rectorat ont dit que tout serait réglé au plus tard sur la paye de juin pour tous les concernés.


Nous en avons pris acte mais nous savons que les promesses ne sont pas toujours suivies d'effets.


Nous vous appelons donc à être vigilant et à nous contacter pour tout retard, doute ou incompréhension concernant votre feuille de paye.


Nous ne manquerons pas de suivre votre dossier et d'intervenir au rectorat dans les semaines qui viennent y compris en organisant une délégation début juillet si nécessaire.


Plus que jamais, il ne faut pas rester isolé.


N'hésitez pas à contacter la fédération, les syndicats Force Ouvrière de l'enseignement et à adhérer.


Fabien Vasselin

Secrétaire départemental Snudi-FO86

06 60 41 34 85


AUDIENCE AESH : COMPTE RENDU

RECTORAT POITIERS - 8 AVRIL 2021

Environ 80 collègues (AESH, enseignants…) se sont rassemblés devant le Rectorat le jeudi 8 avril à partir de 14h30.

Une délégation composée d’un représentant de la FSU, de Sud, de la FNEC-FP-FO et d’une AESH a été reçue par M.Monlun ( secrétaire général du Directeur Académique de la Vienne) et par Mme Noël ( conseillère technique de la Rectrice pour les questions de scolarisation des élèves handicapés).

La délégation a été reçue pendant plus d’une heure et demie et un compte rendu a été fait oralement à la sortie de la délégation.

L’audience avait été préparée par la collecte des revendications et questions des AESH.






Compte-rendu de l’audience


 

Salaires

 

•       Respect de la grille votée lors du CTA du 2 Novembre qui apportait quelques améliorations et notamment le passage de niveau au bout d'1 an de CDD.

 

•   Le respect de notre travail  passe d’abord par une revalorisation salariale, à commencer par une hausse immédiate de 183€ comme les hospitaliers.

•   L’augmentation de la valeur du point d’indice pour tous. Un contrat à temps complet pour tous les personnels AESH qui le demandent. L’application immédiate de l’indemnité compensatrice de la CSG. Le versement des primes, comme la prime Covid ou la prime informatique.

•       Nous voulons que l’expérience professionnelle, notamment des années de CUI-CAE, soit prise en compte dans les six ans nécessaires à la CDIsation. Certains, certaines sont au niveau plancher alors qu'elles travaillent depuis 10 ans.

Réponse : Le ministère a repris la main et va ouvrir des discussions avec les syndicats au niveau national pour la mise en place d’une grille salariale référence qui serait revue ensuite tous les 3 ans. Elle prendrait en compte le fait que le SMIC augmente tous les 1ers janviers.

•    Nous voulons le paiement immédiat des retards de salaires, de l'indémnité compensatrice de la CSG avec les retards depuis janvier 2019.

Réponse : De nombreux dossiers ont été réglés, d’autres vont l’être dans les semaines qui viennent et la totalité des retards et des reclassements au bon indice seront faits au plus tard sur la paye de juin.

 

PIAL

•   Nous voulons le retour à des affectations individualisées et pas plus de deux élèves suivis en même temps et le respect des notifications MDPH. Nous demandons que la Rectrice s’adresse aux pilotes des PIALs pour rappeler les missions des AESH.

 

•   Nous avons fait remonter que des chefs d'établissements utilisent les AESH pour combler le manque de postes d'AED ou d'agents administratifs.

•   Nous avons soulevé les problèmes pour les AESH remplaçants dans un PIAL : Ce n'est pas un statut, ce qui pose le problème de la reconnaissance salariale de ce travail, beaucoup plus contraignant, que ce soit au niveau de l'emploi du temps changeant ou du nombre d'élèves suivis. On demande donc une rémunération supplémentaire pour cette mission et une définition des règles (délai de prévenance des remplacements, type d'établissement, un emploi du temps hebdomadaire pour qu'elles puissent organiser leur vie).

•   Nous avons demander une clarification des rôles de chacun dans l'empilement des strates : inspecteur AESH / pilote / coordinateur PIAL / AESH référente…

Réponse : Une carte d’identité de chaque PIAL va être établie avec les noms et contacts de chaque membre du PIAL ainsi que le rôle de chacun.

•   Certains PIAL sont sans sans coordinateur : qui établit le travail des AESH ?

Réponse : En l’absence de coordinateur, c’est le pilote du PIAL qui assure la coordination.

•   Les PIAL ne peuvent fonctionner à moyens constants alors que les notifications augmentent et que les structures spécialisées ferment.

•   La mutualisation des personnels avec les PIALs prive les élèves d'heures d'accompagnement.

•   Le non remplacement des AESH en cas d'absence.

Nous demandons la suppression des PIALs et un vrai statut de la fonction publique : une affectation pérenne dans un établissement dès juin, une stabilité des élèves suivis et de l’emploi du temps.

Pas de réponse de l’administration qui prend note et qui fera remonter au niveau national pour ce qui relève de la politique ministérielle et à La Rectrice pour les questions académiques.

 

Conditions de travail

 

•   Pas de lignes budgétaires pour équiper les élèves (certain.e.s AESH achètent sur leurs fonds propres du matériel pour les élèves). C'est à l'administration d'équiper les élèves.

•   Une amélioration des conditions de travail permettra de meilleures conditions d’apprentissage des élèves : nous demandons le respect des missions et l’arrêt des pressions et du chantage au renouvellement du contrat, la participation des AESH aux ESS et la prise en compte de leurs avis, un suivi de la situation des élèves au moment de la pré-rentrée.

•   Demande de salles pour travailler ensemble et s'isoler avec les élèves / des salles séparées lors des épreuves finales ou blanches.

•   Pas de temps d'échange de la pratique, de concertation et d'espace de dialogue avec les équipes.

•   La non présentation des AESH auprès des équipes enseignantes à la rentrée.

•   Pas de salle spécifique dans les établissements pour faire des accompagnements individuels de qualité (en général c'est la chasse aux salles sans garantie qu'elles soient équipées d'un poste informatique ou qu'elles soient accessible aux élèves).

•   Nous demandons que les élèves suivis soient précisés sur le contrat, que l'emploi du temps soit établi sur l'année, que les changements de lieux soient précisés par écrit.

•   Nous voulons les mêmes droits pour toutes quel que soit le type de contrat, notamment l'accès à l'action sociale.

•   Nous dénonçons les contrats à mi-temps forcés et la rare prise en compte du deuxième emploi lors des changements d'affectation.

•   Nous dénonçons les convocations au rectorat qui mettent la pression sur les AESH et les visites d’AESH dans les établissements sans que celles-ci ne soient prévenues.

 

Formation

 

•   Nous constatons que des AESH se forment individuellement auprès d'associations, de partenaires concernant les troubles, leurs manifestations, les adaptations pouvant être mises  en place.

C'est à l'administration qu'il revient de nous former.

Réponse de l’administration : la formation classique va continuer à savoir 30h en présentiel ( quand les conditions sanitaires le permettent ) et 30 heures en distantiel. C’est un canevas national et c’est normé.

Dès la rentrée prochaine, dans le cadre de la formation continue et sur le temps de travail, il sera possible pour les AESH de suivre des formations sur une journée. Le pilote du PIAL devra en faire la demande et la formation se fera au sein du PIAL. Les AESH pourront y assister par roulement. La formation devra être organisée sur plusieurs jours pour que tous les AESH ne soient pas absents en même temps le même jour. Ces formations seront accessibles aux AESH mais aussi aux enseignants.

 

Postes

 

•       Demande de création de postes partout où c'est nécessaire.

 

•   Augmentation et création de postes d’AESH remplaçantes dans chaque PIAL.

           Réponse : Nous transférons vos demandes à la Rectrice.

 

 

Karine Bertrand ( AESH -SNFOLC 86)

Gilles Morin ( Coordonateur FNEC-FP-FO Académie de Poitiers)

cale




SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo