Ouvertures fermetures de classe CTSD 8-3-21 : mensonges et poudre aux yeux
Publié; le 12 mars 2021, mis à jour le 18 mars 2021 | snudi FO

CTSD du 8 mars 2021 - Carte Scolaire de la rentrée 2021

Équilibre sur le papier, déséquilibre majeur sur le terrain !


Instance en visio-conférence réunissant : DASEN, IEN-A, SG, service de la DOSES, IEN, 2 FO, 5 FSU-CGT, 2 UNSA, 1 SNALC


tableaux des ouvertures/fermetures en bas de mail et PJ, ou >> à lire ici <<


FO est intervenue sur tous les dossiers qui lui ont été confiés, ainsi que sur l'ensemble des mesures proposées, en donnant ses analyses et les raisons de son vote dès sa déclaration liminaire (en PJ ou >> à lire ici <<). En conclusion de sa déclaration, FO appelle les autres syndicats, dès le début de l'instance, à former un bloc unanimement contre si le DASEN ne satisfait pas les revendications !


VOTES DES ORGANISATIONS SYNDICALES :

8 CONTRE (2 FO - 5 FSU-CGT - 1 SNALC)

et 2 POUR (2 UNSA)

NE RÉUNISSANT PAS UN VOTE UNANIMEMENT CONTRE, LA CARTE SCOLAIRE EST DONC ACTÉE !


Elle sera entérinée au CDEN du 23 mars. Pour rappel, par son ABSTENTION au vote en Comité Technique Académique, l'UNSA avait déjà permis de laisser entériner la suppression de 4 postes dans la Vienne.


FO PORTE AU VOTE DU CTSD UNE MOTION CONCERNANT LES "FORMATIONS CONSTELLATIONS" / "Plan Maths-Français"

LE DASEN REFUSE DE METTRE LA MOTION AU VOTE !

TOUT EST DIT !

Motion proposée par FO : « Le CTSD considérant l'impact sur les conditions de travail des enseignants de la mise en place de la réforme de la formation qui impose un suivi par constellations demande la suspension de ce dispositif et le retour à un libre choix de la formation continue sur temps de travail et des animations pédagogiques.»



Un PATCHWORK de mesures pour justifier d'un PSEUDO-ÉQUILIBRE

Avec 33,5 fermetures de postes, pour 24,39 ouvertures et 8 maintiens de postes, le DASEN se justifie d'une carte scolaire "équilibrée" et "de qualité". Pour FO cet équilibre n'est qu'un leurre qui cache la réalité de la mise en application des réformes destructrices du ministre.


Pour sa 6e carte scolaire, le DASEN appelle d'ailleurs les organisations syndicales à soutenir sa carte scolaire "construite sur une approche globale" et nous demande de "pouvoir collectivement afficher cette approche de carte scolaire".


Seule l'UNSA a donc été sensible à cet appel à la cogestion.



Le DASEN indique suivre la même méthode qu'à chaque fois, ce que FO confirme et dénonce dès sa déclaration comme étant un miroir aux alouettes :

1/ une base de discours encore et toujours fondée sur la baisse démographique des élèves,

2/ l'étude des situations des écoles sur la base du seul rapport au Taux d'Encadrement par nombre d'élèves de l'école,

3/ une "offre scolaire" proposée aux élus pour assurer l'attractivité de l'école publique du territoire en fermant des classes,

4/ des mesures de créations de postes pour améliorer tout ce qui est autour de la classe (climat scolaire, ASH, citoyenneté, directeurs, remplacement)

5/ répondre aux préconisations ministérielles pour les dispositifs "dédoublements CP/CE1 puis GS en REP+ et REP", "CP/CE1/GS à 24"


Pour FO l'ambition d'une carte scolaire de qualité ne peut pas se résumer à fermer, à dégrader ou à ne pas améliorer les conditions d'enseignement dans certaines classes pour réussir à créer les postes dont nous avons besoin ailleurs. Il n'est pas acceptable de faire des économies budgétaires en dégradant la qualité d'accueil des élèves et les conditions de travail des enseignants. Ça suffit !


La considération du ministre pour l'École ne relève que du mépris : il reste sourd aux revendications des personnels et tient le cap de ses réformes destructrices que le DASEN relaie largement dans cette carte scolaire. Pour Force Ouvrière c'est STOP !



-777 élèves, - 4 postes à rendre : quelle "approche globale" pour l'offre de service public ?

Parallèlement aux annonces du DASEN (-179 élèves en 2016, -506, -356, 618, 892, et -777 à la rentrée 2021) qui explique la baisse démographique des élèves par une baisse des natalités dans la Vienne, FO rappelle que malgré cette baisse de natalité, des familles continuent de se tourner vers le privé. FO s'interroge aussi sur la hausse de l'instruction à domicile. Si le DASEN donne 224 élèves scolarisés à domicile dans le 1er degré, dont 60 rien que sur le Châtelleraudais d'après l'information livrée par l'IEN lors du Groupe de Travail, le député Houlié chiffre quant à lui 234 familles concernées, pour seulement 60 en 2018 !


Y aurait-il un lien, en plus de la crise covid, avec la gestion de l'offre du service public par l'Éducation Nationale ?


Restructurations, pôles éducatifs, fusions d'écoles

De mémoire, la fuite des familles vers le privé, ou vers des solutions alternatives, avait bien eu lieu à la suite de la restructuration des écoles sur la commune de Chauvigny. Depuis ce coup de départ aux économies budgétaires sur le rural, le DASEN a bien huilé la machine, puisque d'année en année, par son "protocole/convention ruralité", il entraîne les élus vers l'acceptation de fusions et de restructurations bâtimentaires, sous couvert "d'améliorer l'offre scolaire du territoire", en faisant lorgner des "mesures d'accompagnement", qui sonnent comme un maintien de poste, mais qui cachent des fermetures de classes.


Il s'agit le plus souvent de compenser les fermetures de postes-classes par des ouvertures de dispositifs provisoires (- de 3 ans, PDMQDC, petite quotité bonus de décharge de direction) qu'il est facile de supprimer ensuite sans créer d'émoi, puisque ce ne sont pas des classes.


Mais, dans la balance de l'offre aux élus pour accepter les fusions et les restructurations, la menace est aussi lancée de faire toutes les fermetures que le rapport "Taux d'Encadrement/nombre d'élèves de l'école" semblerait justifier, sans coups de pouce provisoires. Les élus se félicitent donc de réussir un dialogue social qui leur garantit le maintien d'un poste, "le temps de finaliser le projet, pendant 1 an" mais ne voient pas toujours l'impact sur les conditions de classe :


- création de GS/CP

- création de cours doubles ou triples pour des moyennes de classes pouvant remonter autour de 25 E/classe ou plus

- augmentation du recours à la répartition d'élèves entre les classes en cas de non remplacement (adapté à la situation sanitaire ?)


De mémoire, aucun territoire ayant accepté fusion ou restructuration n'a évité ce qui était initialement prévu : la fermeture de classes.



L'argument du Taux d'Encadrement/nombre d'élèves : déshabiller Paul pour habiller Jacques

D'autres écoles subissent des fermetures par effet de récupération de postes, pour ouvrir ailleurs. FO n'a de cesse de dénoncer cette logique comptable.

FO a défendu les écoles, qui sous prétexte qu'elles avaient des conditions "enfin satisfaisantes", se voient impactées par une fermeture de classe sous prétexte que les conditions restent ensuite "convenables" !


D'une moyenne de +/- 20 E/classe, on monte à +/- 25, avec des cours doubles.

Les réalités du terrain semblent ignorées : aujourd'hui, 25E/classe (avec le cumul du nombre de PPRE, PAI, GEVASCO, équipes éducatives, équipes de suivi de scolarisation, réunions entre collègues, avec les parents, l'évolution des moeurs des élèves, et le poids du gouffre à combler dans la scolarisation des élèves, suite aux lourds dégâts causés par "l'école à la maison") c'est mission impossible sans y laisser sa santé !


Le DASEN ferme 27 classes pour n'ouvrir réellement que 12 classes !

FO, sur la base du mandat qui lui a été confié, revendique que le ministre donne les postes pour ouvrir sans qu'autant de fermetures n'aient lieu !



Remplacement : "avec les moyens dont nous disposons, nous sommes équipés pour la rentrée"

Avec le besoin colossal d'augmenter le nombre de remplaçants (une 30aine de postes, minimum, fait nécessité), FO s'attendait à la création de postes TR ZIL et TR Brigades. Le DASEN n'en propose pourtant que + 2,5 postes !


Il explique que le département "ne manque pas de supports de postes, mais de vivier", c'est-à-dire de personnels. Il ajoute qu'avec le recrutement de contractuels, ces besoins sont couverts.


FO a dénoncé le manque de considération outrancier pour les personnels derrière cette annonce !


Si on manque de personnels, plutôt que de recruter sur la Liste Complémentaire, le DASEN préfère appeler 15 + 28 contractuels en CDD, à qui on livre un "kit de survie en classe" donné en 2 jours, non pas de "formation" mais "d'information", et qui sont des personnels précaires remerciés en fin de contrat.

Est-ce une "approche globale de qualité", et bien pensée, que celle qui oblige à recommencer des entretiens de recrutement pour 28 contractuels en milieu d'année, suite à la fin de contrat de ceux précédemment recrutés jusqu'en février 2021 ?

Quelle considération et quelle charge de travail supplémentaire pour les équipes qui doivent épauler au plus près ces personnels non formés ?


Pour FO c'est NON ! La Liste Complémentaire doit être appelée, et doit être ré-abondée si besoin !


La situation actuelle compte 15 contractuels déjà sur poste. Et sur les 28 recherchés en plus, seulement 10 ont été nouvellement recrutés.



MESURES POLITIQUES ET VITRINE MÉDIATIQUE

Sous couvert de mesures dites "qualitatives", d'un souci d'intervenir sur le "climat scolaire", ou encore avec les "décharges exceptionnelles" attribuées aux directeurs, le DASEN pousse les pions du ministre sur l'échiquier des réformes destructrices, qu'elles nuisent aux personnels autant qu'aux élèves.


1/ Inclusion massive : des postes pour apprendre à se passer de prise en charge

Le DASEN maintient des emplois sur les écoles avec ULIS alors que sa logique pourrait justifier des fermetures. Pour FO, au regard de ce qui se préfigure avec tous les partenariats que l'Éducation Nationale signe avec l'ARS, c'est la moindre des choses !


- CMPP

En effet, le DASEN se réjouit : "le CMPP survivra grâce à la restructuration".

Encore un exemple flagrant de dégradation de moyens qui est vendue comme une solution pour améliorer l'offre éducative. La preuve en est que par la défense de ce dossier et des postes enseignants par l'intersyndicale SnudiFO86, SNUipp86, CGT santé et social, et Solidaires Santé et personnels sociaux, 2 postes enseignants sont maintenus, mais pour des missions qui ne concernent plus la prise en charge des élèves.

Dans cette restructuration du CMPP, qui devient un simple organe de diagnostic, les élèves à besoins restent en classe, et sont rejoints à l'école par différents intervenants d'unités externalisées de soins. Mais au passage, 20% des élèves à troubles du comportement ne seront plus pris en charge ! (>> lire ici le compte rendu de l'audience intersyndicale sur ce dossier <<)


- IME

Mais ce n'est pas tout puisque l'ARS déploie son programme de réduction, jusqu'à fermeture, des places en IME. Par voie de répercussion, l'inclusion en école va exploser au fil du temps. (>> dossier démantèlement des structures spécialisées pour l'inclusion Blanquer <<)


- RASED

Pour rassurer les enseignants, le DASEN entame un plan pluriannuel pour ré-abonder les RASED, par petites touches, faute de moyens... Il propose la création de 3 postes (2 Psy et 1 maître G). (>> Groupe de Travail 86 sur les RASED <<)


Quand FO précise que les collègues n'en peuvent plus de voir des RASED qui ne réussissent plus à prendre en charge les élèves à besoin et demande confirmation que ce sera bien leur rôle, la réponse est toute rhétorique : "la mission des RASED ne change pas : c'est d'accompagner les équipes" !


Pour FO, cette mesure, couplée à la création d' 1,5 poste d'enseignant référent supplémentaire, ne sert qu'à préparer l'inclusion de demain : celle où les PE seront eux-mêmes responsables de la prise en charge d'élèves à besoins particuliers délaissés par l'institution, et auront, par mesure "d'accompagnement", une hausse considérable du nombre de réunions et d'interlocuteurs, dont la mission se résumera à observer en classe puis à donner les préconisations aux PE pour compenser l'absence de prise en charge.



2/ Climat Scolaire : encore une amélioration en négatif

Parmi les 20% d'élèves du CMPP bientôt non pris en charge, et comme on le vit déjà, de plus en plus, dans les écoles avec les élèves qui étaient en attente de place en IME/ITEP, beaucoup se trouvent en mal-être et en souffrance, faute de soins ou d'attention prioritaire, et l'expriment à travers des crises ou des comportements violents à répétition.


Le protocole, présenté par l'IEN ASH, pour traiter ces situations est édifiant : pour ces élèves à "troubles légers" et laissés sans notifications MDPH, en cas de situation de malêtre/crise, il faut :

- faire un PPRE

- si cela ne suffit pas, le RASED vient observer

- si cela ne suffit pas, l'Education Nationale envoie la Brigade d'Appui

- si cela ne suffit pas, on envoie l'Équipe Mobile du CMPP


Les 3 dernières étapes sont présentées comme mesures "d'appui à l'équipe".

FO dénonce la lourdeur de ce dispositif, inefficace à répondre au besoin de l'élève concrètement, et dont la vocation n'est que de gagner (ou faire perdre ?) du temps au détriment de l'élève en souffrance, de l'équipe qui doit gérer ses crises, des autres élèves qui sont perturbés dans leurs temps d'apprentissage !


- Brigades d'Appui

Là encore, l'offre de qualité, pour accompagner les personnels et apporter la meilleure réponse, n'est qu'un effet de poudre aux yeux ! Avec la création des Brigade d'Appui, le DASEN pensait à la fois contenir les situations de crise en jouant la montre, le temps d'une ouverture de place en établissement spécialisé, et en même temps vanter les mérites de postes créés et calibrés pour la "qualité de l'aide". Un tel succès que les 7 postes de Brigade d'Appui ne sont pas tous pourvus faute de candidats (ou d'attractivité ?).


- DVS (Directeur Vie Scolaire)

Pour compléter cette Brigade, il a ensuite créé un poste de Directeur Vie Scolaire, qui se retrouve à faire le travail du Service Juridique, et être modérateur d'une plateforme de forum et réseau social dédiée aux directeurs, pour y étayer une FAQ, qui, à elle seule, prouve toute l'absence de formation utile aux directeurs.


- Conseiller Pédagogique et poste USEP

Le DASEN enfonce le clou des annonces politiques pour faire accepter cette baisse drastique de la prise en charge des élèves à besoins spécifiques et plus globalement pour couvrir les enjeux du climat scolaire (en plus des crises d'élèves : les problèmes de harcèlement, d'éco-citoyenneté, etc...) en créant 1 poste de Conseiller Pédagogique Départemental dédié à "l'engagement citoyen". Il sera épaulé par un personnel nommé sur le poste USEP supplémentaire créé, et qui aura 1/4 de son temps sur le climat scolaire, et 3/4 de son temps sur les missions d'EPS pour le développement du respect d'autrui par les valeurs du sport.


Pour FO, les postes qui complètent le travail en classe et nourrissent la citoyenneté sont plus qu'utiles et bienvenus.

Mais si leur vocation est de compenser des carences de moyens qui laissent élèves et personnels en danger, en souffrance, en maltraitance, alors c'est NON ! Si leur vocation est de se donner belle allure en masquant les effets dévastateurs de réformes que les personnels rejettent massivement, un peu plus chaque jour, alors c'est encore NON !



3/ Fusions, écoles à 20 classes, bonus de décharges de direction aux directeurs

Alors que FO alerte de longue date sur la question des écoles à plus de 14 classes, et sur la charge de travail pour des directeurs, seuls responsables de ces véritables petits collèges, alors que ces derniers bénéficient de tout un staff de direction (Principal, Principal adjoint, CPE, ASSEDU...), le DASEN provoque 2 cas d'écoles à 20 classes : Perrault Poitiers (déjà école primaire) et Lakanal Chatellerault (par fusion avec Matisse).

Partout ailleurs, les fusions permettent également de faire disparaître un poste de direction (économies), laissant un seul directeur pour une école primaire avec un nombre de classes rehaussé, et donc, potentiellement, davantage de décharge (voire complète à partir de 14 classes).


De quoi vanter les bienfaits du statut de directeur consacré à 100% à ses missions d'administratif à travers ces structures énormes ?

Pour FO c'est NON.


Quant aux bonus de décharges pour les écoles de 1 à 3 classes (1,5 poste consacré), 9 et 13 classes (1,89 poste consacré), cela ne satisfait pas à la revendication de plus de décharge de direction pour tous les personnels de direction.


Autres mesures

Trop d'écoles restent encore en besoin de moyens et ne trouvent pas satisfaction dans cette carte scolaire, dès le CTSD de mars !

La situation des écoles REP et politique de la ville reste des plus préoccupantes.


POUR FO, C'EST CLAIR, C'EST UNE CARTE SCOLAIRE INDÉCENTE, QUI NE SERT QUE L'INTÉRÊT DU MINISTRE ET SUREMENT PAS CELUI DE L'ÉCOLE QUE NOUS DÉFENDONS, SUR LA BASE DU MANDAT QUE LES COLLÈGUES NOUS ONT DONNÉ !


NE PAS LE VOIR C'EST SOIT ÊTRE VICTIME DE DÉSINFORMATION, SOIT VOULOIR MANGER DANS LA MAIN DE SON MAÎTRE !



Le SNUDI-FO 86 continuera d'intervenir en ce sens au CDEN du 23 mars, et pour la suite de la CARTE SCOLAIRE en juin, à l'occasion du CTSD dit "d'ajustement".


Pour toute question, contactez le syndicat.


Et vive le syndicalisme libre et indépendant !



Vos représentants FO au CTSD de la Vienne : Diane Ferret, Julien Marmisse, Fabien Vasselin




TABLEAUX DES MESURES DU CTSD DU 8 MARS 2021 :

Ouvertures (+ 1 poste à chaque fois / TOTAL +24,39)

Maternelles (4) :

- Poitiers Pagnol / Poitiers Daudet

- Roches Prémaries (moyen provisoire de rentrée 2020 devient définitif)

- Châtellerault Matisse (dédoublement GS)

Elémentaires (3) :

- Châtellerault Lakanal Littré / Poitiers Micromégas / Poitiers Pérochon

Primaires (3):

- Châtellerault Lavoisier / Chatellerault Perrault (dédoublements)

- Savigny l’evescault

RPI (1):

- Les Trois Moutiers (moyen provisoire de rentrée 2020 devient définitif)

Pôle territoriaux (1):

- Civray

Ecole inclusive (2,5) :

- pôle éducatif jeune sourd rattaché à Paul Blet

- ITEP de Guron

- Enseignants Référents (1,5 postes)

Remplacement (2,5) :

- BD ou ZIL

RASED (3) :

- Psychologue Poitiers Nord

- Psychologue Poitiers Sud

- Maître G Poitiers Est

Autres mesures (5,39) :

- poste USEP

- Conseiller pédagogique départementale

- Augmentation des décharges de direction (3,39)

Fermetures (- 1 poste à chaque fois / TOTAL – 33,5)

Fermetures d’écoles (2) :

- Jaunay-Marigny Parigny (2 classes, 1 classe déplacée et 1 classe fermée)

- Jaunay-Marigny Chincé (2 classes, 1 classe déplacée et 1 classe fermée)

Maternelles (2):

- Dissay / Vouneuil-sur-Vienne

Elémentaires (12) :

- Châtellerault Jean Zay / Ingrandes / Naintré Langevin Wallon / Dangé St-Romain / Lavausseau / La Chapelle-Montreuil / Loudun Prévert (à valider en juin) / Buxerolles Paratte / Montamisé / Ligugé / Poitiers Pagnol / Roches Prémaries

Primaires (8) :

- Archigny / Colombiers / Les Ormes / Antran / Beaumont / St-Cyr / Marçay / Sommières du Clain

RPI (6) :

- St-Rémy sur Creuse (à valider en juin) / Vouzailles (à valider en juin) / St-Macoux / Saint-Saviol / Persac / Lavoux

PDMQDC (1):

- Civaux

Ecole inclusive (1,5) :

- CMPP (0,5)

- IME Moulins Sevres-Anxaumont

Modifications (TOTAL 8)

Suite à une fermeture d’école (2):

- Jaunay-Marigny Prévert (1 poste ouvert suite à la fermeture de Parigny)

- Jaunay-Marigny Cassin (1 poste ouvert suite à la fermeture de Chincé)

Transformation de poste d’adjoints en PDMQDC (2) :

- Mirebeau Raffarin / Gençay

Transformation de poste d’adjoints en dispositif – 3 ans (3) :

- Monts sur Guesnes

- Chauvigny (poste fermé aux Guiraudières, dispositif – 3 ans à Chavigny mais implantation à fixer en juin)

- Châtellerault Carpantier (à valider en juin, sinon fermeture définitive)

Ecole inclusive (1) :

- poste de directeur de l’IME Wallon à Châtellerault en poste enseignant

Fusions d’écoles (TOTAL 7)

- Châtellerault Prévert maternelle et élémentaire –> Prévert Primaire 11 classes + ULIS

- Châtellerault Matisse et Lakanal-Littré –> Matisse-Lakanal-Littré Primaire 20 classes + ULIS

- Montmorillon St-Nicolas maternelle et élémentaire –> St-Nicolas Primaire 8 classes

- Nieuil l’espoir maternelle et Charpentreau –> Charpentreau Primaire 12 classes

- Gençay Hirsch maternelle et élémentaire –> Hirsch Primaire 6 classes + ULIS (à valider en juin)

- Poitiers Blet maternelle et élémentaire –> Blet Primaire 8 classes (à valider en juin)

- Lusignan Béra maternelle et élémentaire –> Béra Primaire 9 classes + ULIS (à suivre en juin)

- Coulombiers maternelle du Palais et élémentaire –> Primaire 6 classes (effectif le jour du départ d’une des deux directions)

Situations à suivre en juin (TOTAL 20)

Ouvertures (12):

- Chiré-en-Montreuil / Poitiers Andersen maternelle / Poitiers Néruda élémentaire / Chabournay / Poitiers Pasteur maternelle / Poitiers Condorcet élémentaire / Fontaine le comte / RPI Chaunay ( Au titre des classes à 24)

- Châtellerault Matisse (Dédoublement GS)

- Verrières / Poitiers Daudet maternelle / Moncontour / Poitiers Daudet élémentaire / Poitiers Brel élémentaire / Poitiers Lainé élémentaire

Fermetures (8) :

- Avanton La rose des vents maternelle / Châtellerault Antoigné / Thuré Pagnol / La Trimouille / St-Pierre de Maillé / Angles-sur l’Anglin / Coussay / Celle l’evescault / Fleuré



cale




Documents Liés
déclaration fnec au ctsd 8-3-21
PDF - 104.1 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
| 1 | 2 | 3 | 4 |
SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo