CTMEN : revalorisation / prime d’activité / oral de titularisation des PES / concours 2021
Publié; le 26 février 2021 | snudi FO

Note d'inFOrmations FNEC-FP-FO du 25 février 2021

CTMEN : revalorisation / prime d'activité / oral de titularisation des PES / concours 2021


Sommaire des pièces jointes :

- Déclaration de la FNEC FP-FO au CTMEN du 25 février  2021

- Compte-rendu du CTMEN du 25 février ( revalorisation / prime d'activité / oral de titularisation des PES)

- Annexe 1 : projet d'arrêté sur la prime d'attractivité



La FNEC FP-FO a proposé un voeu aux autres organisations, qui a été adopté à l’unanimité.
Voeu intersyndical sur l’oral de titularisation :
« La FNEC FP-FO, la FSU, l’UNSA, la CFDT, la CGT Educ’action et le SNALC réaffirment leur opposition à l’oral de titularisation imposé aux stagiaires de la session 2020. Le ministre ne veut pas reconnaître le caractère exceptionnel de ces concours et il a donc décidé d’instaurer un entretien professionnel, donnant lieu à un avis supplémentaire pour la titularisation.
La grille d’évaluation, qui accompagne l’entretien professionnel, publiée le 24 décembre va placer le stagiaire dans une situation de stress et de vulnérabilité.
Alors que le contexte sanitaire rend cette année déjà compliquée, cet oral et ses modalités sont une source supplémentaire d’inquiétude, d’incertitude, de pression sur 20 000 stagiaires. Ce sont des lauréats à part entière. Ils n’ont pas besoin d’être fragilisés alors que leurs conditions d’entrée dans le métier sont extrêmement difficiles. Tout au contraire, ils ont besoin du soutien de l’institution. Cet entretien professionnel ne va pas dans ce sens, et les avis nécessaires à la titularisation couvrent déjà l’ensemble des champs.
Force est de constater que cet oral risque d’être une barrière supplémentaire au recrutement. L’urgence est à la création de postes.
Nous demandons au ministre le retrait de cet oral de titularisation. » 

>>> lire la suite dans le compte rendu du CTMEN en pièce jointe

>>> lien vers la pétition papier 

>>> lien vers la pétition en ligne


Prime d’attractivité pour une partie des personnels enseignants, d’éducation et PSYEN : Aucune voix POUR !

Extrait de l'intervention FO

"Ces miettes de primes n’ont rien à voir avec une revalorisation.
Vous reprenez à peu de chose près, la pseudo-revalorisation présentée en début d’année 2020 qui, rappelons-le, se situait dans le cadre du projet de réformes des retraites, toujours prête à sortir du carton du gouvernement, et toujours rejetée par les salariés.
Vous avez échafaudé depuis votre Grenelle de l’Education, un vaste chantier de refondation des statuts par la redéfinition des missions de chacun, le management par la RH de proximité s’inspirant des méthodes du privé, et la contractualisation des établissements. Ces mesures vont se traduire par davantage de pressions sur les personnels et une déréglementation statutaire sans précédent, le tout avec un point d’indice toujours gelé."


" [...] Entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2020, l’inflation en France est de 33,3 %. Aujourd’hui, pour retrouver la valeur réelle du point d’indice de janvier 2000 (en euros constants), il faudrait augmenter la valeur du point à hauteur de 20,79 %.
Les fonctionnaires ont vu ainsi leur pouvoir d’achat dégringoler :
- Pour les catégorie B la perte est de 490 euros mensuels pour un agent 1er grade et au 13ème échelon
- pour ceux de Catégorie C – 1er grade – 11ème échelon, de 358,51 € !
- Pour un certifié au 11ème échelon : la perte est de 655,65 euros mensuels sur le traitement brut.
- Pour un PE au 7ème échelon, la perte est de 492,96 euros par mois. Et votre prime d’attractivité prétend revaloriser cet enseignant à hauteur de 500 euros bruts… par an ! Soit 41,66 € bruts par mois !
Au-delà du 7ème échelon, les personnels ne toucheront rien. La seule augmentation de leur salaire serait dépendante de PPCR, source d’inégalité dans le déroulement de la carrière et permettant toutes les pressions.
Le décret exclut les stagiaires (article 2) qui continueront de débuter à 1546 € bruts. Rappelons que le SMIC brut mensuel est de 1 554,58 euros au 1er janvier 2021 !
Quant aux personnels contractuels, ils toucheront une prime inférieure de plusieurs centaines d’euros à celle des titulaires. En outre, cette prime ne saurait remplacer une titularisation permettant l’accès au statut."

L’ensemble des organisations syndicales se sont abstenues (FO, FSU, CGT, UNSA, CFDT, SNALC) sur le projet de décret.

  >>> lire la suite dans le compte rendu du CTMEN en pièce jointe

cale




SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo