Remplaçants - gestion privatisée
Publié; le 28 mars 2022, mis à jour le 29 mars 2022 | snudi FO

Dans le schéma de poursuite de destruction des services pour l'école, le ministre privatise les services de gestion des remplaçants plutôt que de créer des postes !

Communiqué SNUDI-FO intégral en PJ.


Depuis quelques semaines, la presse se fait le relais de la propagande ministérielle vantant les mérites de cette gestion 2.0 privée qui viendrait résoudre toutes les difficultés auxquelles sont confrontés les personnels en termes de remplacement.

De qui se moque-t-on ? Pour améliorer le remplacement, le ministre crée-t-il les postes nécessaires ? Non !

Alors que, de nouveau, des milliers d’enseignants ne sont pas remplacés chaque jour, avec leurs élèves répartis dans les autres classes, la question centrale est celle du manque de personnels et notamment de remplaçants !

Et dans le même temps, le ministre ose nous ressortir la grosse ficelle de désorganisation des services pour mieux privatiser !


FO, qui n'a pas participé à la mascarade de co-gestion organisée dans le cadre du Grenelle, maintient ses revendications :

Le SNUDI-FO est au côté des personnels pour obtenir satisfaction. Il exige :
- la création massive de postes notamment de remplaçants ;
- le maintien ou le retour de la distinction ZIL et BD effective ;
- le retour à la gestion par les services de l’Education Nationale de tous les remplaçants.

Revalorisation des ISSR :

la FNEC FP-FO défend le pouvoir d’achat des personnels.
Lors d’une audience au ministère du 18 mars, la FNEC FP-FO a rappelé qu’elle revendique sans relâche avec sa fédération générale de fonctionnaires, le dégel du point d’indice d’au moins 20 % pour compenser la perte de pouvoir d’achat.


En cette période d’augmentation sans précédent du prix de l’essence, et alors que le gouvernement a décidé de revaloriser de 10 % les frais de déplacement ce qui est encore tout à fait insuffisant, la FNEC FP-FO a exigé une augmentation significative de l’indemnité de sujétion spéciale de remplacement par la revalorisation du taux journalier moyen de l’ISSR, qui n’a pas été augmenté depuis de très nombreuses années.
Le ministère a dit entendre notre demande concernant l’ISSR. Elle est à l’étude pour vérifier sa faisabilité en raison du coût...


cale




SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo