Mouvement : FO vous aide - ANDJARO communiqué FO
Publié; le 14 mars 2022 | snudi FO

MOUVEMENT : FO pour vous aider

Le mouvement approche. Il fonctionne sur des règles simples et les mêmes pour tous. Il est présenté et détaillé aux syndicats en Comité Technique de la Vienne où siège FO. 


Besoin d'aide pour le préparer, en comprendre les règles et le fonctionnement ? Besoin d'une étude de votre situation, individuelle et sur mesure, pour calculer votre barème, et ne pas oublier de points auxquels vous auriez droit ? Besoin d'informations sur les postes disponibles ? 


Envie d'un échange direct et besoin d'un traitement humain de votre situation sans passer des heures sur internet ?  


Contactez sans attendre les représentants élus du SNUDI-FO 86, prenez rendez-vous pour un échange sur site ou par téléphone, et préparons ensemble vos opérations de mouvement pour la rentrée 2022.


(coordonnées en bas de mail)



ANDJARO : start-up privée pour gérer le remplacement dans le service public ?

Ci-dessous et en PJ, le communiqué du SNUDI-FO 86



ANDJARO, LE TINDER DE L’EDUCATION NATIONALE

POUR LE SNUDI FO 86, ÇA NE MATCHE PAS !

 

Les personnels ont reçu un mail d’information sur la mise en place d’un nouvel outil de gestion du remplacement, déjà expérimenté dans d’autres départements (Somme, Lot…).

La mise en place de cet outil est présentée comme une solution pour optimiser la gestion du remplacement qui ne serait selon l’administration à ce jour pas assez efficace ni efficiente.

FO avait rencontré l’administration dans une audience auprès des services de la Rectrice en novembre 2021 (lire en PJ ou >> en lien ici <<)

Bon nombres de collègues nous signalent depuis le mois de septembre bon nombre de classes sans remplaçants !

Pour le Snudi FO 86, la seule solution passe par une dotation en postes pour la Vienne et le recrutement statutaire de personnels pour assurer le remplacement. 

Pourtant au CTSD le DASEN annonçait ne pas avoir reçu ces moyens et consignes du ministère, obligeant une gestion par vases communiquant entre fermetures de classes et créations de postes remplaçants >> lire ici <<).

De plus depuis la fusion ZIL/BD contre laquelle seule FO avait voté CONTRE (à lire en PJ), les remplaçants sont tous brigades. Avec les manques de moyens, et la crise sanitaire, ces derniers sont sans cesse « bousculés », car installés sur du remplacement long puis envoyés pour 1 jours ou 2 « éteindre l’incendie » dans une école où les PE sont covidés. Les secrétaires de circonscriptions sont mises en difficultés et ne peuvent malheureusement pas gérer des personnels de remplacement qui ne sont pas disponibles, car bloqués sur des remplacements longs en raison du manque global de personnels !

Et la solution vantée dans le mail que nous avons reçu, pour l’administration, reposerait sur ANDJARO ?

 

Qui se cache sous le pseudo Andjaro ?

Le nouvel outil de gestion du remplacement, c’est la plateforme Andjaro, une « plateforme de staffing » (= gestion de ressources humaines) développée par une start-up privée afin de « mobiliser instantanément les collaborateurs appropriés et disponibles » (source : site officiel Andjaro) et déjà utilisée par des entreprises telles que Sodexo, Elior, Engie, Bouygues ou encore Starbucks. (« collaborateurs » = terme macron-compatible pour remplacer « salarié »)

Son principe est de faire un « matching » (= tir croisé) entre un « besoin » et des « profils » et d’envoyer le matin même des notifications par courriel et SMS aux personnels pour les informer de leurs remplacements, de manière totalement déshumanisée et sans tenir compte des éléments concrets du terrain.

L’appétence des remplaçants (remplacements courts ou longs, maternelle ou élémentaire par exemple), jusqu’alors prise en compte le plus possible par les secrétaires de circonscriptions, sera un critère facultatif dans l’application Andjaro : chaque circonscription sera libre de l’utiliser ou non.

Les salariés d’Andjaro ont été présentés comme des « collègues de Paris » et les termes utilisés durant la réunion de présentation sont en opposition à nos vocations d’agents du service public : indicateurs, rapports mensuels, clients, utilisateurs... Termes issus du management privé ! Tout laisse à penser que la rentabilité est l’objectif principal de cette opération, à l’instar de ce qui se passe dans la fonction publique hospitalière. Ce « partenariat » est synonyme d’une mort programmée des services administratifs déjà bien exsangues.

 

Contact par mail ? sms ? téléphone personnel ? quid de la protection des données ?

Lors de l’audience avec le SG de l’académie, l’administration garantit la protection des données. (>> lire ici << ou en PJ).

Pour FO cela est bien moindre mal et largement insuffisant ! Au fil du temps les personnels ont été contraints de fonctionner de plus en plus avec leurs propres outils de télécommunications et à leurs frais ! Les remplaçants utilisent leurs téléphones mobiles personnels, les directeurs d’écoles aussi avec « invitation » à se tenir prêts dès 6h du matin pour recevoir des alertes, ne parlons pas des débordements en soirée qui empêchent la coupure réglementaire dans le temps de travail et la disponibilité pour la vie de famille.

FO demande le respect du code du travail qui précise que l’employeur doit fournir le matériel nécessaire aux missions et revendique la création de moyens pour les services ! Des personnels enseignants pour plus de moyens de remplacement et des personnels de secrétariat de circonscriptions pour une gestion des tâches facilitée, en respect avec l’humain !

 

Un speed-dating mûrement réfléchi

Dans certains départements, les remplaçants ont été invités à participer à des réunions d’information en visioconférence et la mise en place du dispositif. Le projet est déjà ficelé depuis longtemps et c’est un choix de l’administration de mettre tout le monde au pied du mur. On ne s’y prendrait pas autrement si on voulait tenter de faire taire une possible contestation !

 

L’homogénéisation des profils

Le Snudi FO 86 avait fait part de ses craintes concernant la disparition de la distinction entre les différents types de remplaçants (ZIL et BD) et la création d’un vivier unique de remplaçants.

Le Snudi FO 86 ne peut en aucun cas se satisfaire de la mise en place de ce stratagème qui, sous couvert d’une aide apportée aux secrétaires, risque dans un premier temps d’alourdir leurs tâches, puis de créer des dysfonctionnements qui seront pointés du doigt pour justifier le recours à de la sous-traitance privée et ainsi poursuivre la destruction du service public et sa privatisation.

 

Le Snudi FO 86 demande :

- L’abandon pur et simple de l’expérimentation Andjaro ;

- Le maintien de tous les emplois de secrétaires de circonscriptions ;

- Le rétablissement de la distinction ZIL/BD ;

- La prise en compte de l’appétence des remplaçants ;

- Le recrutement massif et immédiat, en priorité sur les listes complémentaires, afin de mettre fin à la pénurie de personnels et notamment de remplaçants.

 

Le Snudi FO 86 appelle tous les enseignants du département à faire remonter toutes les situations de non remplacement et à faire pression pour l’embauche de personnels statutaires.

Le Snudi FO 86 appelle les collègues remplaçants à ne pas se laisser imposer le « test » avec ANDJARO, et à contacter le syndicat pour toute aide sur cette question.

 

Fabien Vasselin, Julien Marmisse


cale




Documents Liés
fusion zil-brigade ctsd 15-12-2017
PDF - 263.5 ko
CR audience 16.11.2021
PDF - 147.5 ko
andjaro communiqué SNUDI-FO 86
PDF - 275.7 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
| 1 | 2 |
SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo