Carte scolaire Vienne / Châtellerault 4j : déclaration FO au CDEN
Publié; le 11 février 2022, mis à jour le 31 mars 2022 | snudi FO

Vous trouverez ci-dessous le lien vers l'intervention de Fabien Vasselin (Snudi-FO86) sur la radio PULSAR concernant les rythmes scolaires à Châtellerault (10 premières minutes de l'émission) :

http://podcast.radio-pulsar.org/mp3/sequencemidi/2022031512_SequenceMIDI.mp3


N'hésitez pas à faire circuler ce lien à vos collègues et à vos contacts!


DÉCLARATION FNEC-FP-FO86 AU CDEN DE LA VIENNE

(10 FÉVRIER 2022 - 16h)



Mesdames et messieurs les membres du CDEN,

Ce CDEN se tient un peu moins d’un mois après la grève et la mobilisation historique des enseignants, AESH et personnels de l’Education Nationale le 13 janvier. Force est de constater que mis à part un recrutement très réduit et largement insuffisant d’enseignants sur les Listes Complémentaires, le Ministre n’a répondu en rien.

Les mesurettes annoncées étaient toutes déjà connues avant.

Nos collègues sont en colère et le fossé entre les salariés et notre employeur ne cesse de se creuser.

En deux ans de pandémie le Ministère n’a pas plus pris la mesure des besoins qu’il n’a su protéger les personnels en leur livrant les équipements adaptés (masques FFP2 entre autre).

Au contraire le Ministre a poursuivi comme si de rien n’était sa feuille de route et ses contre-réformes contre les personnels et l’Ecole Publique. L’Ecole Publique est dans un état comparable à l’Hôpital Publique, mais comme nous accueillons des enfants, quelle importance ??!

Cette carte scolaire se traduit donc par 33 fermetures de classes.

Nous n’allons pas revenir en détail sur nos propos en CTSD (lire ici) : faute de moyens suffisants alloués au département, les postes sont déplacés mettant au passage en difficulté de nombreuses écoles.

Les moyens pour l’enseignement spécialisé restent insuffisants. Il n’y a qu’une création de postes RASED : le plan pluriannuel de redéploiement des RASED de votre prédécesseur, pourtant déjà insuffisant, est, semble-t-il, tombé aux oubliettes.

Quant aux 5 mesures de créations de postes de remplaçants initialement prévues, elles ont été annulées !

Rien pour la formation continue des enseignants non plus.

Mais vous allez nous dire que les moyens du département sont suffisants, nous avons l’habitude. Vous allez nous expliquer que le nombre d’élèves a diminué etc. « Tout va très bien Madame la Marquise ! ».

Pourtant peut-on être pédagogue et fermer 33 classes Monsieur le Directeur Académique ?

C’est la question que vous adressent nos collègues de Châtellerault et ailleurs qui se sont sentis injuriés par vos propos de jeudi dernier, lorsque vous avez déclaré « Si on est pédagogue on ne peut pas être pour la semaine de 4 jours ». Cela signifie-t-il donc que nos collègues partout en France, qui sont passés à 4 jours, ne sont pas pédagogues et donc de mauvais enseignants ?

Depuis l’adoption du décret Blanquer de 2017 sur les rythmes scolaires, 97% des communes du pays sont ainsi passées ou repassées à une organisation du temps scolaire de 4 jours sur 36 semaines.

Il serait déraisonnable de penser qu'une telle proportion d'écoles ait pris cette décision contre l'intérêt des enfants.

Il est encore plus déraisonnable de tenir de tels propos concernant nos collègues qui ont été baladés par la Mairie de Châtellerault durant deux ans, en pleine crise sanitaire, qui par ailleurs a épuisé l’ensemble des personnels.

Après deux ans de « consultation », 100 % des conseils d'école de Châtellerault ont voté en décembre pour la proposition formulée par la Mairie elle-même, d’un retour à la semaine scolaire de quatre jours : pourtant, jeudi 27 janvier 2022, le Conseil Municipal a répondu par le mépris démocratique en votant un scénario très majoritairement rejeté de semaine scolaire à 4 jours et demi qui n’a jamais démontré ses bénéfices pour les élèves !

Étrange conception de la démocratie et du dialogue social qui consiste à organiser des consultations, et quand on n’a pas la réponse qu’on attendait, revenir sur la parole donnée en s’essuyant les pieds au passage sur les enseignants et les parents d’élèves. Quelle honte !

Les collègues sont en colère : ils ont raison, c’est une trahison du dialogue installé par la Mairie, une trahison de confiance, un mépris sans nom pour leur expertise professionnelle !

Nos collègues ne sont pas dupes quant à ce rebondissement et au rôle joué par la DSDEN dans ce coup dans le dos. Ils n’oublieront pas soyez en certain !

L’exemple de Châtellerault rappelle combien la FNEC-FP-FO a raison de continuer à revendiquer l’abrogation des décret Peillon-Hamon-Blanquer dits sur les rythmes scolaires qui territorialisent l’école et donne pouvoir d’employeur aux élus locaux sur l’emploi du temps des enseignants : c’est inacceptable ! Nous sommes fonctionnaires d’Etat, ce n’est pas à des conseillers municipaux quels qu’ils soient de définir les horaires des écoles.

- FO revendique la fin des rythmes scolaires à la carte, pour un rythme scolaire unique de 4 jours par semaine sur 36 semaines pour tous.

- Nous demandons l'annulation des fermetures de postes et la création massive de tous les postes nécessaires notamment pour permettre les remplacements.

Nous vous remercions de votre écoute.


Vos représentants FO au CDEN : Fabien Vasselin, Sandrine Labbaye


cale




Documents Liés
Déclaration FNEC-FP-FO86 - CDEN - 10-02-22.pdf
PDF - 147.9 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
| 1 | 2 | 3 | 4 |
SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo