Faut il des raisons supplémentaires pour se mettre en grève le 27 janvier ?
Publié; le 24 janvier 2022 | snudi FO

FAISONS-NOUS ENTENDRE LE 27 JANVIER !
STOP AU CHAOS DANS LES ÉCOLES !
STOP AU MÉPRIS !
STOP AUX BAS SALAIRES !

Le 13 janvier, les personnels de l’éducation nationale se sont mis en mouvement et massivement en grève.

Le ministre Blanquer a été déstabilisé et a été contraint d’annoncer le recrutement de toutes les listes complémentaires en France (lire ici) et la distribution de quelques masques dont on attend la livraison.

Pour autant ces annonces sont loin d’être à la hauteur de nos attentes !

Désormais, les listes complémentaires doivent être réabondées si l’on veut un recrutement à hauteur des besoins (lire ici)

Mais soyons réalistes ! Le gouvernement n’allait pas plier après une journée de grève !

Depuis, notre colère n’est pas retombée, et les revendications sont (très) loin d'être toutes satisfaites :

Jeudi 27 janvier, lors de la grève interprofessionnelle des salariés du public et du privé sur la question des salaires, nous avons une nouvelle occasion de dire NON à Blanquer.

Parce qu’entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2021, l’inflation en France est de 35,4 % et que pour retrouver la valeur réelle du point d’indice de janvier 2000 (en euros constants), il faudrait augmenter la valeur du point d’indice à hauteur de 22,68 % ! (C’est comme si chaque mois, nous n'étions payés que 23 jours sur 30, comme si à partir du 23 de chaque mois nous allions au travail gratuitement !)

C’est de l’argent que l’on nous doit ! Pour vous donner un exemple c’est 415 euros brut mensuel qu’un PE à l’échelon 1 devrait toucher en plus, et c’est 716 euros de plus pour un PE à l’échelon 11 de la classe normale !

Et nous ne parlons que d’un rattrapage ! Bien d’autres agents d'administrations différentes ont été compensés du gel de la valeur du point par des primes. D’après l’INSEE (rapport 2021) les enseignants perçoivent en moyenne 27,49 % de moins que les autres agents catégorie A de la fonction publique de l’État, alors que nous avons le même point d’indice comme tous les autres fonctionnaires !

Pire, les AESH sont maintenus sous le seuil de pauvreté et ne sont toujours pas fonctionnaires !

Et ça continue ! Après avoir rendu 600 millions d’euros sur le budget en 2020, près de 80 millions d’euros en 2021, le scandale McKinsey met à jour 496 800 euros perçus par cette firme sur les fonds publics pour "évaluer les évolutions du métier d’enseignant" dans le cadre du Grenelle. Nous pourrions aussi évoquer l’autre scandale Edenred payé pour la mise en place l’association PREAU sur les fonds de l’action sociale des personnels : ainsi de nombreux collègues se sont vu refuser le paiement de leur prestation sociale au motif que "l'enveloppe est vide".

Ou encore ce même Edenred et sa start-up Andjaro qui organise les remplacements dans le 1er degré dans plusieurs départements en lieu et place de services dans les DSDEN… la liste est encore tristement longue… Mais nous ne voulons pas de la start-up école voulue par le ministre Blanquer et ce gouvernement.



Petite réflexion :


Les traitements des fonctionnaires sont établis sur la base de 12 mois de 30 jours, soit 360 jours. Pour compenser les pertes subies au regard du gel de la valeur du point d’indice et de l'inflation (35,4%) depuis 2000 il faudrait une augmentation de 22,68% de la valeur du point d'indice dès maintenant.


Petits calculs sur la perte de pouvoir d'achat des fonctionnaires depuis 2000 :

360 jours X 22,68% = 81,64 jours sans traitement* par an
ou encore
30 jours X 22,68% = 6,80 jours sans traitement par mois
ou encore
12 mois X 22,68% = 2,72 mois sans traitement par an
Arrondissons à 82 jours par an sans salaire


Bilan : chaque année, on peut ainsi affirmer que les fonctionnaires ne touchent plus aucun traitement (salaire) à partir du.... 11 octobre !

*Dans la Fonction Publique traitement = salaire


Pouvons-nous continuer à subir ?

Ne devrions-nous pas agir tous ensemble ?

Le 27 janvier, c’est le moment !

Le SNUDI-FO 86 appelle les PE, AESH et psyEN du département : à se mettre massivement en grève le 27 janvier, pour nos salaires, pour nos conditions de travail, pour le respect de nos métiers.

Pour les PE, envoyez dès maintenant vos déclarations d’intention de grève pour tous les jours jusqu’aux vacances de février

Faites remonter au syndicat l’état de la mobilisation dans vos écoles avec le formulaire en ligne


Le SNUDI-FO 86 exige :

- le rattrapage de 28,68% de la valeur du point d’indice

- l’augmentation indiciaire de 49 points sur les grilles (183 euros comme les hospitaliers l'ont obtenu)

- un vrai statut, un vrai salaire pour les AESH

- des recrutements statutaires à la hauteur des besoins d’AESH et de professeurs des écoles, notamment par le biais des listes complémentaires, qui doivent être réabondées à hauteur des besoins,

- des écoles qui restent ouvertes sans mettre nos vies en danger (masques FFP2 à disposition, capteurs de CO2, purificateurs d’air, test systématiques et réguliers, stop aux protocoles sanitaires bidons et non protecteurs)


Déclaration d’intention (en lien ici) à envoyer avant mardi 25 janvier 8h30 !



JEUDI 27 JANVIER : TOUS EN GRÈVE PUBLIC-PRIVÉ !

MANIFESTATION INTERPROFESSIONNELLE :

DÉPART POITIERS - PORTE DE PARIS - 14h30


cale




SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo