Urgent effectifs Rentrée 2022 : fermetures annoncées - CTA moyens en baisse - LC pour de faux - grève du 27 fermons les écoles
Publié; le 21 janvier 2022 | snudi FO

Sommaire :

-carte scolaire ça commence lundi : effectifs et besoins à remonter

-annonces Blanquer sur la LC : encore des faux semblants

-CTA pour la rentrée 2022 : la magie d'annonces de moyens en plus, la réalité des moyens en moins

-grève du 27 janvier : comme le 13, fermons les écoles, il n'y a que ça qu'ils comprennent


URGENT POUR LA PRÉPARATION DE LA PROCHAINE RENTRÉE 2022-2023

Nous voulons des postes, des moyens, du recrutement à hauteur des besoins !

FO portera les constats et les demandes lors du CTSD du 31 janvier (GT le 24 janvier) :

- partout où cela est nécessaire et demandé par les collègues, des ouvertures de postes !

- nulle part, au regard de l'épuisement des personnels et de la détérioration planifiée de nos conditions de travail, des fermetures de postes !


FAITES REMONTER RAPIDEMENT VOS EFFECTIFS, VOS SITUATIONS D'ÉCOLES, VOS BESOINS :

Enquête carte scolaire modifiable (en PJ) à nous renvoyer ou à compléter >> en ligne sur ce lien <<


Blanquer annonce l'ouverture des Listes Complémentaires : enfumage médiatique ? (lire les communiqués en PJ)

Sachons que de nombreuses académies n'en ont pas, ayant pris soin de respecter les consignes récurrentes de ne recruter que des contractuels depuis ces dernières années.


Concernant le 1er degré, le ministère annonce vouloir solliciter l’ensemble des 800 personnes qui sont inscrites sur les listes complémentaires des concours de recrutement de professeurs des écoles afin qu’elles soient recrutées sous statut. Les candidats sur listes complémentaires déjà recrutés en tant que contractuels auront également vocation à être intégrés dans la Fonction publique.


Le ministère, contrairement à ce qu’il argumentait jusqu’à présent, confirme ainsi l’analyse du SNUDI-FO et de la FNEC FP-FO qui ont toujours maintenu, sur la base des textes règlementaires, que les candidats aux concours pouvaient être recrutés jusqu’à la date du concours suivant.


Pour autant tout n’est pas réglé et cette annonce est loin d’être suffisante :

  • Les listes complémentaires sont limitées voire inexistantes dans certaines académies : le ministère n’annonce ni réabondement, ni concours extraordinaire. La FNEC FP-FO vient de s’adresser en urgence au ministre Blanquer pour que les listes complémentaires soient partout réabondées. (lire le courrier en PJ)

  • Les mesures de fermetures de classes ou de postes se poursuivent actuellement dans les CTSD !

  • Le recours aux contractuels précaires et sous-payés sera parallèlement amplifié jusqu’à la fin de l’année scolaire !


CTA du 20 janvier, dans l'académie, la rentrée 2022 se prépare :

tour de pass-pass et sorcellerie (ou comment supprimer 78 postes en faisant croire qu’on en crée 8)

(Déclaration de FO au CTA en PJ)


Budget 1er degré : Il a été adopté : 7 voix contre, 3 abstentions (UNSA, permettant l'adoption, en empêchant un vote unanimement contre)


Budget du Second degré : il a été rejeté obligeant la rectrice à convoquer un nouveau CTA (31 janvier et 8 février). Les dix représentants syndicaux ont voté contre.


En ce qui concerne la liste complémentaire 1er degré dans l'Académie, la rectrice explique que tous les candidats sur la liste complémentaire étaient déjà contractuels donc il n' y aura aucun moyen supplémentaire.


Par contre, ces collègues contractuels vont donc à terme pouvoir prétendre à devenir titulaires.



Le Ministre dans ses projets de dotations aux départements, la Rectrice via le CTA du 20 janvier (Comité Technique Académique) et bientôt le DASEN dans le CTSD de la Vienne (24 et 31 janvier), pour répartir les moyens du 1er degré, jouent d'effets de manche pour créer l'illusion d'avoir entendu les revendications exprimées par les personnels lors de la grève massive du jeudi 13 janvier, et faire croire qu'ils vont augmenter les moyens alors qu'ils les réduisent, grâce à la réforme de le Formation Initiale des stagiaires.


De sa main droite, le ministre attire l'œil sur une augmentation des moyens d’enseignement à la rentrée prochaine. Plus d’enseignants devant les élèves, qui peut s’en plaindre ? Apparemment personne.

De sa main gauche Blanquer budgète les conséquences de la réforme de la formation.

Et la Rectrice transforme donc 80 supports stagiaires à mi-temps en 2021-2022 en 80 stagiaires à temps plein en 2022-2023 dans le premier degré et de la même façon 92 dans le second degré.

De dextre on vous montre ainsi 86 (40 +46) moyens supplémentaires à distribuer.
Dans le même temps, à sinister, sous le foulard, sont supprimés 40 emplois de titulaires dans le premier degré et 34 dans le second degré ainsi que 4 équivalents temps plein (ETP) en Heures Supplémentaires Année (HSA).

Ainsi donc, pour nos illusionnistes, la situation à la rentrée prochaine serait « améliorée » de 8 moyens
d’enseignement (86 - 74 - 4 = +8).
Ce tour de passe-passe qui s’effectue au dépend des stagiaires dont les nouvelles conditions de stage et de formation, alors qu’ils seront dorénavant à temps complet, n’ont même pas encore été définis.


Cela permet donc à notre ministre et à sa Rectrice de supprimer 90 ETP dont 40 dans le premier degré, 46 dans le second degré et 4 en HSA.

Alors que la situation exige la création de postes partout, notre ministre, plus charlatan que magicien, continue à en supprimer. L’entrée dans le métier s'en trouve toujours plus fragilisée et des classes sont supprimées.
Voilà la réalité.



Alors que FO a dénoncé clairement ce micmac et que la FSU s'inquiète, l'UNSA couvre le projet par un vote qui lui permet d'exister…

La rectrice répond agacée aux interventions de FO : "Oui on supprime 40 postes dans le premier degré" (ce qui est contradictoire avec le 0 qu'elle met en avant elle-même) "mais on aurait dû en supprimer 100 si on avait tenu compte de la baisse des effectifs d'élèves".

Ça pourrait donc être pire et nous devrions nous en satisfaire ?



JEUDI 27 JANVIER : DÉMONSTRATION DE NOTRE MÉCONTENTEMENT PAR LA GRÈVE !

Ce gouvernement, ses ministres, ont assez cassé le service public comme ça ! Les missions régaliennes de l'Etat (Santé, Éducation, Justice) sont les garantes de la Démocratie ! Le service public n'est de ce fait pas là pour engendrer du bénéfice mais bien pour assurer l'existence de cette démocratie républicaine.

Ce gouvernement doit nous entendre, nous, fonctionnaires de terrain !

La grève du 13 janvier nous a permis de les faire trembler, de les forcer à ne plus ignorer nos revendications et nos besoins. Pour autant ils continuent de les minimiser.

CE N'EST PAS DAVANTAGE ACCEPTABLE !

JEUDI 27 JANVIER, MOBILISONS NOUS À NOUVEAU, NOMBREUX, AUX CÔTÉS DES SALARIÉS DU PRIVÉ :

NOUS EXIGEONS DES SALAIRES QUI NOUS GARANTISSENT DE POUVOIR VIVRE DIGNEMENT ET DES MOYENS DE FONCTIONNER AU TRAVAIL SANS Y LAISSER NOTRE SANTÉ !

LE SNUDI-FO 86 APPELLE TOUS LES COLLÈGUES À S'INSCRIRE DANS CE MOUVEMENT DE GRANDE AMPLEUR !

IL FAUT BATTRE LE FER TANT QU'IL EST CHAUD !

Préavis d'intention de faire grève modifiable en PJ et remontée de l'état de la mobilisation de votre école >> sur ce lien <<

cale




Documents Liés
22-01-20 - Courrier Fnec-FP-FO à JMB - Réouverture des listes complémentaires dans un certain nombre d’académies
PDF - 137.4 ko
2022-01-20 Communiqué Snudi-FO liste complémentaire
PDF - 845.4 ko
déclaration intention grève 13-01-22 au 12-02-22
Word - 14.4 ko
Déclaration FO CTA - 20-janvier-2022
PDF - 753.9 ko
Enquête carte scolaire rentrée 2022 - SnudiFO86
OpenDocument Text - 40.4 ko
Rechercher sur le Site
SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo