AUDIENCE MAIRIE DE CHÂTELLERAULT POUR LE...
Publié; le 11 décembre 2020, mis à jour le 5 janvier 2021 | snudi FO

NOTE TECHNIQUE / CHATELLERAULT 4j : PETITION ET COURRIER AUDIENCE MAIRE

AUDIENCE MAIRIE DE CHÂTELLERAULT

POUR LE PASSAGE À 4 JOURS DÈS SEPTEMBRE 2021

Après la demande d'audience adressée par le SNUDI-FO86 (lire ici), une délégation a été reçue mardi 8 décembre 2020, pour porter la pétition signée par 105 collègues enseignants des écoles de Châtellerault, demandant le respect du vote des conseils d'écoles, qui se sont très majoritairement prononcés pour un passage à 4 jours dès 2021.

Cette pétition fait suite à l'annonce fin septembre du report du passage à 4 jours « au plus tôt en septembre 2022, mais pas avant».

La délégation se composait de cinq PE des écoles Prévert, Lakanal-Littré, France Souché, Haigneré et Jean Zay, et de Fabien Vasselin, représentant du personnel pour le SNUDI-FO86.

La mairie avait demandé une délégation restreinte, afin de respecter les mesures sanitaires, ce qui n'a pas permis de faire participer des représentants de davantage d'écoles.

Monsieur Abelin étant excusé, la délégation a été reçue, très cordialement, par Madame Marécot (adjointe chargée des affaires scolaires) et M. Boulin (coordinateur des affaires scolaires), qui ont été attentifs à nos remarques et demandes. L'audience prévue initialement pour durer 45 mn a finalement duré 2 heures.

Madame Marécot s'est d'abord étonnée de notre demande d'audience.

Le SNUDI-FO86 a rappelé que les décrets Peillon-Hamon-Blanquer, injustement qualifiés de décrets sur les rythmes scolaires, sont en réalité des décrets de désengagement de l'Etat, de transfert partiel de compétences (et de sous traitance) aux collectivités territoriales, et de territorialisation des écoles, mettant entre les mains des communes et communautés de communes l'emploi du temps des professeurs des écoles (comme si les départements établissaient les emplois du temps des professeurs de collège, par exemple...).

Le SNUDI-FO continue, à ce titre, à demander l'abrogation des décrets Peillon-Hamon-Blanquer, l'instauration d’une norme de 4 jours sur 36 semaines sur tout le territoire, pour toutes les écoles sans exception, ainsi que l’arrêt des PedT (Projets EDucatifs Territoriaux) et des ingérences municipales dans le fonctionnement de l’école.

Par conséquent, et dans l'attente de l'abrogation de ces décrets, avons-nous expliqué, face aux difficultés (résumées dans notre courrier) que connaissent les enseignants des écoles de Châtellerault sur le sujet de la semaine scolaire, nous, enseignants et fonctionnaires d'Etat, devons nous tourner vers la Mairie de Châtellerault, comme le feraient des fonctionnaires territoriaux, et non vers le Ministre Blanquer, même si nous ne manquerons pas de demander à être reçus également par l'IEN ou l'IA-DASEN.

Madame Marécot et Monsieur Boulin nous expliquent que c'est dans ce cadre qu'il a été décidé, en concertation avec l'IEN, de mettre en place un Comité de Pilotage, sur la même base que le Comité de Pilotage qui avait mené au passage à 4 jours et demi : « Il s'agit d'un comité de 40 à 50 experts, et de professionnels qui sont amenés à intervenir dans la journée et la semaine de l'enfant, 11 groupes seront mis en place, avec chacun une thématique pour recueillir la parole de tous, professionnels, familles et enfants. Côté Éducation Nationale, vous aurez 4 représentants : 3 directeurs (1 de REP, 1 de maternelle, 1 de milieu ordinaire) et M. Paquet, votre IEN. A la réunion du 14 septembre, il a été établi une feuille de route et, le 17 septembre, il a voté celle-ci à l'unanimité (directeurs et IEN compris), qui prévoit de :

  • démarrer les discussions à partir de janvier 2021, afin de faire le bilan des 4 jours et demi ;

  • démarrer éventuellement en septembre 2021 une réflexion pour modifier le temps scolaire : passage à 4 jours ou à une autre organisation des 4 jours et demi ;

  • si le comité de pilotage le décide, à partir de janvier 2022, définir la nouvelle organisation qui sera alors mise en place pour la rentrée de septembre 2022.

Le Comité comprend des personnels du périscolaire, des ATSEM, des professionnels de la petite enfance, la CAF, l'UDAF, des personnes de la restauration scolaire, du périscolaire, des associations sportives et culturelles, une Fédération de parents d'élèves, etc. »

Nous avons fait remarquer qu'il ne manquait que des représentants du tourisme.

Une collègue demande si les enseignants sont consultés sur les horaires d'ouverture de la Mairie, ou du bureau de Poste : « Parce que les horaires peut-être ne me conviennent pas, mais je n'ai pas été consultée, et c'est normal ! De quel droit j'irai dire aux personnes de la mairie à quelles heures et quels jours elles travaillent ? Qui je suis pour aller dire aux personnes de la restauration scolaire comment elles doivent travailler ? Alors pourquoi, pour nous, enseignants, on interroge toute la ville plutôt que de nous écouter, quand nous disons que 4 jours et demi, ça devient impossible? Que connaissent à notre métier, notre journée et notre semaine toutes ces personnes du Comité de Pilotage?».

Concernant le bilan de la semaine de 4 jours et demi, nous nous étonnons que la Mairie de Châtellerault veuille le faire, alors même que les Ministres de l’Éducation Nationale successifs n'ont jamais voulu le tirer, malgré la demande répétée et insistante des organisations syndicales.

Nous avons indiqué que le meilleur bilan, c'était le vote des Conseils d’École de la commune.

Que le meilleur bilan, c'était aussi 95% des communes qui seront à 4 jours à la rentrée prochaine (+5%).

Que le meilleur bilan, c'était que, dans de nombreuses communes de France encore à 4 jours et demi, ce mois-ci, les collègues demandaient que des délégations soient reçues par les élus pour que le vote des Conseils d'écoles pour passer à 4 jours soit respecté ! Et ils ne demandent jamais à être reçus pour passer à 4 jours et demi...

Enfin, nous avons rappelé que la majorité des enseignants des écoles de Châtellerault ont signé la pétition demandant le passage à 4 jours dès la prochaine rentrée.

Madame Marécot précise n'avoir aucune préférence pour une organisation plus qu'une autre et faire confiance aux enseignants. M. Boulin dit vouloir que ce soit une décision de territoire, qui fasse réflexion et sens pour tous les acteurs, « qui prenne l'enfant dans sa globalité du début de la journée à la fin de la journée, du début de la semaine à la fin de la semaine, sans se focaliser uniquement sur le temps scolaire».

Madame Marécot s'étonne de nous voir contester la décision du Comité de Pilotage maintenant que celui-ci a voté : « Votre IEN et vos « représentants » enseignants avaient voté ce report à septembre 2022 au plus tôt. L'Inspecteur était tout à fait d'accord avec cette démarche, nous sommes étonnés par votre pétition et votre demande d'audience, nous pensions que vous aviez été consultés, que cette démarche était connue et acceptée par les enseignants. Je comprends mieux votre courrier, et c'est bien de se rencontrer, car j'ai l'impression que notre démarche n'a pas été comprise et qu'il y a eu peut-être un problème de communication à revoir».

La délégation s'étonne à son tour : « Le seul cadre que nous connaissons est celui du décret Blanquer, qui nous est déjà très défavorable. Le cadre que vous avez adopté nous est encore plus défavorable : tout un chacun pourra donner son avis. Quelle perte de temps ! Vraiment, nous nous interrogeons, pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Les Conseils d'école ont voté. Maintenant la question est : respecte-t-on leur vote ou met-on en place un comité de pilotage pour noyer le poisson, afin de sortir un rapport qui nous expliquera que 4 jours et demi, c'est tellement mieux qu'on ne s'en aperçoit même pas, et que 90% des communes sont dans l'erreur ? L'agglomération compte 47 communes, la très grande majorité est passée à 4 jours, bientôt il n'y aura plus que Châtellerault à 4 jours et demi dans l'agglo : aucune ne s'est imposé un comité de pilotage en amont. Aucune. En 2013-2014, il n'a fallu que 6 mois pour passer à 4 jours et demi. Depuis 2017, une majorité des Conseils d'écoles de Châtellerault se prononce pour passer à 4 jours, si ça se concrétise en septembre 2022, ça aura pris 5 ans à Châtellerault pour passer à 4 jours ! C'est une mauvaise blague, nos collègues en ont assez et disent que les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures. Ils vous interpellent et espèrent être entendus».

Nos interlocuteurs reconnaissent qu'un an de plus, c'est long, mais que ça passe vite : « Nous aurions peut-être pu aller plus vite sans la Covid et les élections municipales, même si ce ne sont pas les seules raisons. Si le Comité de Pilotage n'avait pas voté le report, nous aurions peut-être pu aboutir plus tôt, mais ça a été voté à l'unanimité le 17 septembre. Le Comité a pensé qu'il valait mieux prendre son temps pour faire les choses bien».

Madame Marécot admet qu'elle ne savait pas exactement qui ou quoi nos « représentants au Comité de Pilotage » représentaient, ni comment ils avaient été désignés.... mais qu'ils avaient été proposés par M. Paquet, IEN.

La délégation en conclut : « Même s'ils sont certainement très compétents, nous ne savons pas à quel titre ils s'exprimeront. Ce ne sont donc pas nos représentants».

Nous avons fait observer qu'il n'y avait, par exemple, aucun(e) adjoint(e) dans le Comité de pilotage. Aucun(e) AESH non plus ! Et aucun représentant du personnel ou représentant syndical.

La délégation a expliqué : « Nous pensons qu'on a voulu confisquer le vote des Conseils d'école et le parole de nos collègues : qui l'a fait, et pourquoi, nous ne savons pas, mais c'est regrettable. Que représentent ce Comité de pilotage et ce vote du 17 septembre, en face de la pétition signée par 105 enseignants de Châtellerault, 105 professionnels qui, tous les jours, font la classe, sont au cœur du dispositif, et qui vous disent : « On n'en peut plus, nous avons besoin de passer aux 4 jours le plus rapidement possible, il en va de notre santé, il en va de notre capacité à poursuivre notre travail dans l'intérêt de nos élèves, est-ce que ce n'est pas ça le plus important ? ». Il y a un vrai problème de légitimité démocratique. Le décret Blanquer fixe la procédure suivante :

    - vote des Conseils d'école

    - vote du Conseil municipal

    - validation par l'IA-DASEN

    - vote en CDEN

    - validation par la Préfecture

Nulle part ne figure de Comité de Pilotage à cette étape ! Le Comité de Pilotage, s'il est établi, vient après, pour aider à la mise en place de la semaine dans le cadre du PEdT. Pas avant ! Dans votre dispositif, au contraire, le Comité de Pilotage délégitime les Conseils d'école.

Nous vous demandons de remettre le Comité de Pilotage à sa place, de respecter le vote des Conseils des écoles, et de mettre au plus tôt au vote du conseil municipal le retour à 4 jours pour septembre 2021».

Un refus poli a été réitéré : il nous est expliqué une nouvelle fois que le Comité de pilotage a voté à l'unanimité, et que le Maire avait approuvé.

Toutefois les éléments de la discussion de ce jour seront portés à la connaissance de M. le Maire, nous assure-t-on, et participeront de la réflexion.

Une collègue résume : « Donc, vous me dites que j'ai voté en Conseil d'école, que mes collègues ont voté en Conseil d'école, mais que tout ça n'a servi à rien, que c'est que le Comité de pilotage qui décidera ? Je ne suis pas d'accord.»

La délégation invite les collègues à diffuser ce compte rendu, à se réunir sur les écoles pour en discuter, et à nous faire remonter le résultat de cette discussion pour décider de la suite.

Pour la délégation et le SNUDI-FO86 les choses sont claires :

    - Le Comité de pilotage n'est pas légitime pour se prononcer entre 4 jours ou 4 jours et demi ;

    - Le vote des Conseils d'école doit être respecté ;

    - Le passage à 4 jours ne doit plus attendre, il doit être effectif en septembre 2021, pas en 2022 !

    - Le Comité de pilotage doit préparer dès maintenant le passage à 4 jours pour la rentrée de septembre 2021 !

Signez, faites signer la pétition !

Discutons de la suite !


cale




SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo