CHSCT du 12-11 - Registres DGI - personnels vulnérables - télétravail
Publié; le 16 novembre 2020 | snudi FO

CHSCT-86 du jeudi 12 novembre

 

Cette instance est très importante dans le contexte. « BFM-TV, seul organe à dispenser la vérité sur notre pays depuis quelques temps, affirme sans broncher que 100% des classes dans 100% des lycées de France sont passés en demi-classe, et  appliquent avec rigueur le nouveau protocole sanitaire, aucun démenti du ministre, ça doit être vrai. En Nouvelle-Aquitaine, le chiffre de contamination des élèves s’élève à 198 selon les 3 rectorats, ça doit donc être vrai, santé public France annonce 2225 sur la région ! Est-ce que ce sont les organisations syndicales de personnels, d’élèves et les organisations de parents d’élèves qui mentent ? ». Voilà comment commence notre déclaration liminaire (PJ). Elle soulève de nombreux constats alarmants, elle apporte aussi des informations, des faits et de nombreuses interrogations sur la gestion de la crise sanitaire. Elle liste aussi nos revendications en lien avec la crise. C’est un point d’appui pour les personnels. Vous pourrez également lire le compte rendu de cette instance (PJ)

ainsi que les avis présentés et les votes (PJ) de la FNEC-FP-FO.

 

 

Registres DGI (Danger Grave et Imminent)

 

20 collègues du collège de Chauvigny, avec le SN-FO-LC 86, ont édité des registres Danger Graves et imminent qui les autorisent à utiliser leurs droits de retrait (s’ils le souhaitent). Le CHSCT a été saisi en urgence de la situation. Les collègues ont fait des demandes claires, relayées aussi par les parents d’élèves, les collègues attendent le retour du DASEN (qui devrait arriver très rapidement) sur leurs propositions, les collègues ont suspendu l’application de leur droit de retrait à ce retour du DASEN.

Si vous estimez que votre santé est menacée, il faut renvoyer la responsabilité de cette situation à notre employeur : prévenir immédiatement le chef d’établissement en lui demandant d’intervenir et/ou compléter un Registre Santé et Sécurité au Travail et si vous le jugez nécessaire, compléter un Registre Danger Grave et Imminent qui vous autorise à utiliser votre droit de retrait. FO a déposé un préavis de grève pour couvrir toutes les situations revendicatives mais nous n’avons pas à perdre des jours de salaire quand notre sécurité est en jeu.

Il est indispensable de ne pas rester seul pour compléter les registres. Contacter le syndicat nous vous aiderons à appliquer la meilleure démarche dans votre situation.

 

 

Personnels vulnérables : encore du changement

 

Le Ministre de l’Education Nationale était en attente d’un nouveau décret Fonction Publique sur les positions administratives des personnels vulnérables : c’est fait. Le décret n°2020-1365 est paru ce 10 novembre suivi de la circulaire d’application « relative à l’identification et aux modalités de prise en charge des agents publics civils reconnus personnes vulnérables » dans la Fonction Publique en date du 10 novembre également. Force est de constater que le gouvernement a été obligé de prendre en compte l’argumentaire développé par le Conseil d’Etat qui avait invalidé la décision du gouvernement de limiter les possibilités des personnels jusque-là considérés comme vulnérables à l’accès au télétravail ou aux ASA (Autorisations Spéciales d’Absence).

Ce décret et cette circulaire apportent un grand changement, tant sur la liste des personnels considérés comme vulnérables que sur l’accès aux ASA. Vous lirez la note de la FNEC-FP-FO ci-jointe à ce sujet.

Contacter le syndicat pour toutes précisions ou difficultés.

 

 

Télétravail et autres enseignements hybrides

 

Le gouvernement a demandé aux partenaires sociaux de discuter de l’extension du   télétravail et de la modification des règles actuelles. Dans le même temps, le  ministère de l’Education nationale a organisé des « états généraux du numérique » en novembre à Poitiers. On le voit, la volonté gouvernementale de développer à marche forcée le télé-enseignement, l’enseignement « hybride », au prétexte de la situation sanitaire, présente un grand danger, qui va à l’encontre de nos statuts et de nos missions, notamment par rapport à notre droit à congé et au remplacement. Toute cette communication qui mélange télétravail, travail à distance, enseignement hybride est là pour que nous acceptions des petits arrangements, décidés localement, souvent contraires à nos droits.

 

Vous lirez le dossier spécial de la FNEC-FP-FO à ce sujet qui permet de comprendre les enjeux et qui explique nos droits en la matière.

Contacter le syndicat pour toutes précisions ou difficultés.

 

 

La grève importante de mardi dans le contexte

 

Un rassemblement avait lieu mardi 10 devant le rectorat de Poitiers à 13 heures, réunissant plus de deux cents collègues.

De nombreuses interventions de qualité se sont succédées : FO, FSU, CGT, SUD, Aladin, professeur du lycée de Melle (sanctionné d’une baisse d’un échelon), FCPE, territoriaux CGT de Poitiers…voir article de la NR ci-joint.

La revendication centrale : pour éviter le chaos ou la fermeture des établissements scolaires, recrutement des personnels nécessaires !

En annonçant le réaménagement du protocole sanitaire et du baccalauréat, le ministre tend un piège aux personnels. Sous prétexte d’un protocole « renforcé », il indique : « chaque établissement aura son organisation propre », remettant en cause une fois de plus le caractère national de l’Ecole. En refusant de répondre aux revendications, le ministre cherche une fois de plus, à faire porter la responsabilité du chaos sur les seuls personnels.

En annonçant un BAC local, en contrôle continu, le ministre rend pérenne ce qui a été imposé pendant le premier confinement et accélère la destruction des diplômes. Notre revendication demeure : retour à des épreuves nationales, retrait de la réforme du BAC et de Parcoursup !

En annonçant le retour de « l’enseignement » à distance et de la double journée de travail, le ministre veut imposer la flexibilité totale des emplois du temps, des obligations réglementaires de service. Il veut imposer le télé-enseignement, qui n’est pas de l’enseignement, et qui conduit les personnels à travailler jour et nuit, dans des conditions insupportables.

Ci-joint, le communiqué de la FNEC nationale : « Malgré l’état d’urgence et les manœuvres du ministre, les personnels en grève ont dit NON à Blanquer ! »

Le Snudi-FO 86, avec l’intersyndicale, appelle les collègues à se réunir, à lister leurs revendications générales et particulières à leur établissement, et à multiplier les motions en direction de la Rectrice et du DASEN.    



Julien Marmisse

pour le bureau du SNUDI-FO 86

cale




Documents Liés
Dossier n°10 télétravail
PDF - 356.2 ko
CHSCT-D 86 compte-rendu FNEC-FP FO
PDF - 363.4 ko
CHSCT-D 86 avis et votes
PDF - 362 ko
déclaration FNEC-FP FO CHSCT-D 86
PDF - 133.8 ko
FNEC-FP FO - note sur le nouveau décret personnels vulnérables
PDF - 199.7 ko
article NR
PDF - 1.3 Mo
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
| 1 | 2 |
SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo