Malgré l’état d’urgence et les manœuvres du ministre les personnels en grève ont dit NON à Blanquer !
Publié; le 13 novembre 2020 | snudi FO

150 manifestants devant le Rectorat 

de Poitiers mardi 10 novembre.

Des rassemblements également à Civray, Montmorillon, Loudun et Châtellerault,

à l'appel des organisations  des organisations FSU 86, FNEC-FP-FO 86, 

SUD Education 86, CGT’ Educ’Action 86, CNT-SO 86, FCPE 86

Dans le reste de la France : 400 manifestants à Rouen, 200 au Havre, 2 000 à Paris, 130 à Bourg-en-Bresse, 700 à Bordeaux, 350 à Marseille, 200 à Perpignan, 300 à Toulon, 150 à Vannes et Lorient, 1 500 à Toulouse, 500 à Grenoble, 150 à Clermont, 50 à Périgueux, 120 à Avignon, 300 à Tours, 200 à Albi, 200 à Lyon…

Ce mouvement de grève qui a commencé dès le 2 novembre exprime le ras-le-bol des personnels face à des conditions de travail disloquées, face au refus du gouvernement de protéger les personnels et les élèves.

Au centre des revendications : l’urgence de créations massives de postes dans les écoles, les collèges et les lycées. Les dernières annonces du ministre Blanquer n’ont convaincu personne. 

Ecole, hôpital, services publics : même combat !

Des postes, des lits, des moyens et des personnels !

Madame la Rectrice, Monsieur le ministre

recrutez immédiatement des personnels

sur les listes complémentaires !

Malgré le délai réduit pour se déclarer gréviste, plusieurs écoles de la Vienne étaient fermées, et plus de 200 collègues PE et AESH étaient grévistes.

Dans les lycées et les collèges du département, plus de 250 professeurs, AED, AESH étaient également en grève.

Dans leur appel, les organisations ont appelé les personnels, les parents d’élèves et les lycéens à agir ensemble à tous les niveaux pour soutenir et construire cette mobilisation, et à se réunir dès le 10 novembre pour discuter collectivement des suites à lui donner (lire ci-dessous).

Les organisations ont également demandé l'abandon de toute sanction contre les 4 de Melle (lire ici).

Le ras le bol, les difficultés, la souffrance au travail et la colère continuent également à s'exprimer par la motion demandant le recrutement en urgence de la Liste Complémentaire pour faire face au besoin de remplaçants (signez ici). Ils s'expriment également par des saisines du CHSCTD par les RSST et les DGI plus nombreuses que jamais (lire ici).

cale




Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
Masques pour les élèves : le SNUDI-FO écrit au ministre
Malgré l’état d’urgence et les manœuvres du ministre les personnels en grève ont dit NON à Blanquer !
Oui, il faut la création massive et urgente de postes ! - SIGNEZ LA MOTION A LA DEMANDE UNITAIRE POUR UN RECRUTEMENT D’URGENCE !
ASA personnels vulnérables - télétravail - RSST : se protéger des conditions de rentrée
Infos rentrée 2 novembre
L’intersyndicale adresse une alerte sociale au Ministre
communique SNUDI-FO rentree 2 novembre
Conditions sanitaires, affectations, postes manquants… Faites remonter au SNUDI-FO les problèmes relatifs à la rentrée !
La liste des personnes classées « vulnérables » largement restreinte par décret !
Prime Covid
Comptes Rendus : Reprise des écoles, évolution au 2 juin, primes, CTSD CTM
Communiqué de presse FO : Chauvigny, il n’est plus possible de minimiser les risques
CHSCT D : FO obtient des réponses - Compte Rendu détaillé
Aucune obligation de reprendre le 11
ALERTE DIRECTEURS : En plus d’engager inconsidérément la santé des personnels, le gouvernement utilise la pandémie pour porter un nouveau coup contre notre statut et imposer le directeur chef d’établissement autonome
FO adresse vos questions et demande des réponses au DASEN
FO vous protège : démarche pour se protéger de la reprise du 11 mai
11 mai : communiqué intersyndical SNUDI-FO 86, SN-FO-LC 86, SUD Education 86, CGT Educ’action 86 et CNT86
Allocution du 1er ministre à l’assemblée
11 mai : La FNEC-FP-FO86 lance une procédure d’alerte
| 1 | 2 | 3 |
SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo