Infos rentrée 2 novembre
Publié; le 1er novembre 2020 | snudi FO

Reprise du 2 novembre :

Le Ministre doit assurer la protection de tous les personnels et répondre à toutes les revendications !


C’EST URGENT !!!

au sommaire ...

- Intersyndicale 86 - Registres SST

- Masques, masques à 6 ans, protection fonctionnelle

- Intersyndicale Nationale - préavis de grève

- Personnels "à risques"


Alors que le Ministre vient de communiquer sur nos boites mail professionnelles pour l’organisation pratique de la reprise du 2 novembre ; alors que le gouvernement communique sur la progression et la dangerosité de l’épidémie, où en sommes-nous des revendications concernant la protection du personnel enseignant ?


L'intersyndicale 1er degré du 86 écrit au DASEN :

"Pour l’intersyndicale il est nécessaire que les écoles puissent rester ouvertes pendant cette période car le précédent confinement est comptable de bien trop de dégâts auprès des publics les plus fragiles tant scolairement que socialement.

Cependant, il est inconcevable que les enseignant-es, les AESH et tous les personnels qui travaillent dans les écoles aient à mener à bien cette mission de service public d'éducation sans avoir l’assurance d’être protégés. Les enseignants n’ont pas de masques appropriés, il ne peut y avoir distanciation dans toutes les classes et, dans certains endroits, l’insuffisance de points d’eau ne permet pas d’assurer un lavage des mains aussi régulier que nécessaire.

Aussi, nous vous demandons Monsieur le DASEN d’assumer vos responsabilités d’employeur et de nous apporter les moyens d’effectuer nos missions dans les conditions sanitaires nécessaires: "(lire en PJ et sur le >> site snudifo86.org <<)



Le SNUDI-FO 86, avec l'intersyndicale 1er degré du 86, appelle les

personnels à se réunir dès lundi matin 2 novembre pour discuter des

revendications.


Toute situation de mise en danger doit être signalée à travers un Registre Santé Sécurité au Travail (RSST).


L'intersyndicale 86 se réunira en début de semaine afin de faire le point sur cette rentrée et décider de la suite à donner. Remontez-nous vos infos pour nous aider à la préparer.


FAITES-NOUS REMONTER TOUT PROBLÈME, TOUTE SITUATION ANORMALE POUR GARANTIR DES CONDITIONS DE REPRISE SATISFAISANTES !


Nous continuerons de porter les problèmes et revendications auprès du DASEN, en CHSCT-D, le syndicat interviendra auprès des collègues confrontés à des difficultés.



Le SNUDI-FO 86 appelle les collègues à prendre conseil et à se saisir des RSST en cas de :


- absence de masques protecteurs, de matériel suffisant pour l'application des gestes barrières


- groupes d'élèves en classe entière dans des conditions habituelles exposant à un risque

(ex : pas de nettoyage plus fréquent, pas de demi-groupes d'élèves, pas de possibilités de ventiler...)


- groupes d'élèves par classe, brassés sur les temps périscolaires


- pressurisation trop forte, surcharge de travail, violences psychologiques ou physiques


Par l'intranet (cloche bleue à côté des mails), les RSST seront traités en CHSCT-D avec les représentants du personnel, dont FO.


Il est également possible d'envoyer une version pdf à son IEN + cc: snudifo86@gmail.com (exemplaire en PJ).



Pour toute action de protection (RSST, RDGI) N'AGISSEZ PAS SEULS !


CONTACTEZ LE SYNDICAT


Masques, masques à 6 ans, Protection Fonctionnelle


A travers l'élargissement de la mesure du port du masque aux enfants dès 6 ans, le SNUDI-FO 86 constate une fois de plus le flou artistique le plus complet sur la question de la part de protection, par les masques, dans les classes.


Après avoir dénoncé dès le 11 mai, et depuis, dans chaque CHSCT : (>> tous nos comptes rendus ici <<)


- la non mise à disposition de masques FFP2 pour les personnels,

- la mise à disposition de masques tissus non homologués par l'ARS,

- la mise à disposition de masques toxiques


Après avoir alerté sur les risques de contamination dans les classes, et s'être entendu dire qu' "aucun enseignant dans la Vienne n'avait été contaminé sur son lieu de travail", FO constate qu'à présent c'est aux élèves que le ministre demande de porter également des masques !


Le SNUDI-FO 86 dénonce aussi, à travers cette mesure, un coût supplémentaire imposé aux familles !



Tout cela est inadmissible.


Le SNUDI-FO 86 interpelle le DASEN sur la question des masques.



Compte rendu de la réunion avec la rectrice mardi 27 octobre


Présence des différentes fédérations syndicales de l’éducation nationale représentatives au CTA + syndicats des enseignants du privé + syndicat des chefs d'établissements ( SPDEN-UNSA )

Administration : la Rectrice + 3 DASEN ( 16, 17 et 86 ) + Mme Duport ( Secrétaire Général adjointe) + Mme Chaillou ( Adjointe à la DRH ).


Après une longue introduction de la Rectrice : hommage de la nation, liberté d'expression, unité de la nation, faire corps, esprit critique, principe des lumières, " nous devons être unis, soudés et actifs", nous apprenons que la cellule" laïcité, république" qui existe déjà va être renforcée et rendue plus lisible.

Les mesures prévues pour le Lundi 2 Novembre sont évoquées. (Elles ont changé depuis)

Il nous est dit :

- que ce n'est pas aux directeurs d'école de gérer ce problème mais aux mairies en liaison avec les Inspecteurs de circonscription. Les directeurs d'école n'ont pas à entrer en contact avec les mairies dans les jours qui viennent (DASEN 86, pas de prise de paroles des deux autres DASEN sur ce problème particulier).

- que dans le 1er degré, il faut s'adapter à l'âge des élèves. La minute de silence ne sera obligatoire qu'à partir du CM1.

- qu'à 11h : Rassemblement collectif pour la lecture de la lettre de Jaurès aux instituteurs suivie d'une minute de silence. Possible présence des élus.



Dans ce cadre décidé par la rectrice, FO a pu intervenir par 3 fois, notamment sur la protection fonctionnelle et le fonctionnement des CHSCT.


- FO a rappelé l'existence du statut et de la protection fonctionnelle, prévue par l'article 11 de ce statut.

- FO a renouvelé à la Rectrice, la demande, déjà inlassablement formulée depuis le 11 mai dans chaque CHSCT, d'accorder systématiquement la protection fonctionnelle aux personnels qui en font la demande.

- FO a demandé que le rectorat informe tous les personnels de l’existence de cet article 11 du statut de la fonction publique (suivi par la FSU et le SNALC).

- FO a une fois de plus rappelé qu'il existait des CHSCT, des Registres Santé et Sécurité au Travail et qu'il fallait donc qu'ils puissent fonctionner comme le prévoient les textes.

- FO a rappelé que le CHSCT des Yvelines n'avait toujours pas été réuni malgré la demande de nos représentants.

- FO a insisté pour que tous les RSST lors du prochain CHSCT 86 soient examinés, et non pas seulement ceux du 1er degré alors que ceux du 2ndaire seraient renvoyés à l'étude des CHS d'établissement.


Ni la rectrice, ni le DASEN 86, n'ont répondu à notre demande.


Les représentants FNEC-FP-FO 86




L'intersyndicale nationale lance une alerte sociale et écrit au ministre


"Les organisations syndicales SNUipp-FSU, SE-UNSA, SNUDI-FO, SGEN-CFDT, CGT Educ’Action, SUD Education lancent une alerte sociale dans les écoles.

Les organisations syndicales SNUipp-FSU, SE-UNSA, SNUDI-FO, SGEN-CFDT, CGT Educ’Action, SUD Education ont déposé auprès du ministère de l'Éducation nationale une alerte sociale pour dénoncer la gestion de la crise sanitaire par le ministère qui dégradent les conditions de travail déjà largement détériorées, conduisant à une surcharge de travail et à une mise sous pression intenable pour l’ensemble des personnels dont les directrices et directeurs d’école, épuisés et exaspérés.

Nos organisations réclament des mesures d’urgence pour assurer, dans ce contexte épidémique, la protection de tous et toutes, personnels comme élèves et notamment la fourniture de masques plus protecteurs et en quantité suffisante pour couvrir le temps de travail et de transport, l’équipement en purificateurs d’air.

Cela passe aussi par la nécessité de procéder dans les plus brefs délais aux recrutements nécessaires en particulier de tous les candidats aux concours inscrits sur la liste complémentaire pour pourvoir notamment au remplacement des personnels vulnérables ou en congés maladie.

Les organisations syndicales SNUipp-FSU, SE-UNSA, SNUDI-FO, SGEN-CFDT, CGT Educ’Action, SUD Education invitent l’ensemble des personnels à débattre de ces revendications."


(à lire en PJ et >> lien snudifo86.org <<)



UN PRÉAVIS DE GRÈVE COUVRANT LA PÉRIODE JUSQU'AUX VACANCES DE NOEL

A ÉTÉ DÉPOSÉ



CONDITIONS DE RENTRÉE ALARMANTES



Un nouveau protocole sanitaire

Le Ministre a publié un nouveau protocole ce 29 octobre. Comme à son habitude, il n’a convoqué aucun CHSCT pour en discuter avec les représentants du personnel !

Réduction du brassage des élèves, renforcement du nettoyage et de l’aération des salles, masques obligatoires pour les élèves à partir de 6 ans…

Aux directeurs d’école et aux personnels de mettre en place le nouveau protocole sanitaire , protocole encore plus inapplicable que les précédents, faisant peser toujours plus la responsabilité de la propagation de l’épidémie sur les personnels : à eux d’organiser l’impossible non-brassage des élèves, de renforcer la ventilation, de veiller à ce que les élèves à partir de 6 ans (enfants qui paraît-il n’étaient pas vecteurs de transmission du virus) portent le masque en permanence… pendant que le ministre s’exonère de ses obligations de protéger les personnels !

Aux directeurs d’école également lors de cette impossible rentrée la responsabilité de signer les attestations aux dizaines ou aux centaines de parents d’élèves venant accompagner ou récupérer leurs enfants à l’école !

Aux directeurs d’école toujours de veiller à la mise en place du plan Vigipirate renforcé dans une période marquée par plusieurs agressions et assassinats dans le pays, alors qu’aucune école ne dispose de réels moyens d’alerte et de protection.

La coupe est pleine pour les directeurs et leurs adjoints !

Ils se retrouvent encore en première ligne : sollicitations par les parents d’élèves sur les modalités de la rentrée, par les municipalités, par leur hiérarchie qui leur adresse des directives parcellaires, en fonction des informations officielles qui changent jour après jour… alors même qu’ils sont en congés !

Toujours aucune mesure pour que les directeurs puissent bénéficier de plus de temps de décharge, d’un allègement de leur tâche… Mais au contraire, des demandes institutionnelles anticipant la mise en place de la proposition de loi Rilhac qui entend transformer les conseils d’école en instances qui prendraient des décisions que le directeur serait sommé d’appliquer. Toujours plus de poids aux parents et aux élus locaux (dont présence est d’ailleurs annoncée dans les écoles le 2 novembre)… C’est le contraire de l’Ecole républicaine et laïque que le ministre prétend défendre !

Nouvelle organisation du lundi 2 novembre

Suite à l’assassinat de Samuel Paty, le ministère avait annoncé dans les médias un dispositif particulier dans les écoles pour la rentrée du lundi 2 novembre : rentrée des élèves à 10h, activités pédagogiques imposées autour de cet évènement tragique, minute de silence…

Jusqu’aux derniers jours des vacances, aucune communication auprès des directeurs d’école et des équipes sur les dispositions concrètes de mise en place de cette rentrée scolaire. Faute d’instructions claires, nos collègues, sur leur temps de vacances, recevaient donc les informations par BFM TV !

Ce vendredi 30 octobre à 17h30, le Ministre confirme sur les boites mail professionnelles que la rentrée initialement prévue à 10h pour les élèves aurait finalement lieu à l’heure habituelle : « En pratique, tous les élèves reprendront les cours comme à l’habitude »… charge donc aux directeurs d’école de prévenir les familles durant le week-end qui pensent que la rentrée est maintenue à 10h, information d’ailleurs relayée par certaines municipalités !

Avec ses ordres et contre-ordres permanents, le ministère est en train de faire exploser les personnels, et notamment les directeurs d’école ! Les limites de l’incurie et de l’incompétence sont largement dépassées !



Hommage à Samuel Paty

Alors que des milliers de collègues ont participé aux rassemblements pour rendre hommage à Samuel Paty ; alors qu’ils sont en colère et dénoncent le manque de protection de l’administration, la restriction de la liberté pédagogique individuelle et la remise en cause de la laïcité, que propose le Ministre ?

Le 2 novembre, il veut rendre hommage à notre collègue Samuel Paty… mais en fixant des modalités auxquelles les collègues ne pourraient déroger !

« En pratique, tous les élèves reprendront les cours comme à l’habitude. Une minute de silence sera observée lundi à 11h, après la lecture de la lettre de Jean Jaurès aux instituteurs, dans des conditions respectueuses du protocole sanitaire applicable. Ce temps de recueillement se tiendra de préférence dans les salles de classe, et si les conditions sanitaires le permettent, dans la cour de l’établissement. »

Pour le SNUDI-FO, chaque enseignant doit pouvoir faire en fonction de ce qu’il estime devoir faire. Les demandes injonctives ne peuvent qu’être mal vécues et sont contraires au respect de notre statut et à la liberté pédagogique individuelle.

Le SNUDI FO revendique le respect de la liberté pédagogique individuelle et de la laïcité !

Imposer des contenus aux personnels, faire intervenir des « membres de la communauté éducative» et des élus dans les écoles, c’est tout le contraire de la laïcité définie dans l’article 1 de la loi de 1905 qui prévoit que « la République assure la liberté de conscience ».

FO défend l’indépendance pédagogique, définie dans Le manifeste des instituteurs syndicalistes de 1905 : « Ce n'est pas au nom du gouvernement, même républicain, ni même au nom du Peuple français que l'instituteur confère son enseignement : c'est au nom de la vérité. » Imposer aux personnels, à l’école, autre chose que la mission d’instruction, c’est exposer chacun à tous les dangers, c’est perdre de vue le sens du cadre institutionnel de la laïcité.



PERSONNELS "à risques"



La décision du gouvernement d’imposer à des fonctionnaires d’aller impérativement au travail malgré une santé précaire (décret du 29 août 2020) a été rejetée par le Conseil d’Etat dans sa décision du 15 octobre.



Nous invitons les collègues dits « vulnérables » à envoyer immédiatement un courriel à leur IEN avec copie au syndicat (snudifo86@gmail.com) :



« Madame l'inspectrice/Monsieur l'inspecteur,



Le Conseil d'Etat, ce 15 octobre, vient de suspendre le décret 2020-1098 du 29 août 2020 réduisant les critères de vulnérabilité des personnels à risques, et du retour en vigueur du décret du 5 mai. Par conséquent, je vous demande de bien vouloir me placer en ASA, afin que je puisse être protégé(e). Je vous joins à nouveau l'avis médical/ certificat qui accompagne cette demande. »





Julien Marmisse

pour le bureau du SNUDI-FO 86


cale




Documents Liés
Registre SST
PDF - 329.8 ko
courrier alerte sociale
PDF - 429.7 ko
courrier intersyndical DASEN 30 octobre 2020
PDF - 86.4 ko
communique alerte sociale
PDF - 213.2 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
Masques pour les élèves : le SNUDI-FO écrit au ministre
Malgré l’état d’urgence et les manœuvres du ministre les personnels en grève ont dit NON à Blanquer !
Oui, il faut la création massive et urgente de postes ! - SIGNEZ LA MOTION A LA DEMANDE UNITAIRE POUR UN RECRUTEMENT D’URGENCE !
ASA personnels vulnérables - télétravail - RSST : se protéger des conditions de rentrée
Infos rentrée 2 novembre
L’intersyndicale adresse une alerte sociale au Ministre
communique SNUDI-FO rentree 2 novembre
Conditions sanitaires, affectations, postes manquants… Faites remonter au SNUDI-FO les problèmes relatifs à la rentrée !
La liste des personnes classées « vulnérables » largement restreinte par décret !
Prime Covid
Comptes Rendus : Reprise des écoles, évolution au 2 juin, primes, CTSD CTM
Communiqué de presse FO : Chauvigny, il n’est plus possible de minimiser les risques
CHSCT D : FO obtient des réponses - Compte Rendu détaillé
Aucune obligation de reprendre le 11
ALERTE DIRECTEURS : En plus d’engager inconsidérément la santé des personnels, le gouvernement utilise la pandémie pour porter un nouveau coup contre notre statut et imposer le directeur chef d’établissement autonome
FO adresse vos questions et demande des réponses au DASEN
FO vous protège : démarche pour se protéger de la reprise du 11 mai
11 mai : communiqué intersyndical SNUDI-FO 86, SN-FO-LC 86, SUD Education 86, CGT Educ’action 86 et CNT86
Allocution du 1er ministre à l’assemblée
11 mai : La FNEC-FP-FO86 lance une procédure d’alerte
| 1 | 2 | 3 |
SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo