AESH : compte rendu réunion rémunération grille salariale
Publié; le 30 septembre 2020 | snudi FO

AESH inFOs 30/09/20 :


Compte rendu du Groupe de Travail du CTA

sur la rémunération des AESH du 28 septembre 2020

 Présents pour le rectorat : Mesdames Dauvergne et Veyssière (DPE4, nouveau bureau de Getion des AESH), Monsieur Monlun (Secrétaire général Adjoint de la Vienne), Madame Duport (secrétaire Générale Adjointe chargée des moyens et des dosssiers transversaux)

Pour les représentants du personnel : FO, FSU-CGT, SE-UNSA, SNALC

 Monsieur Monlun indique  que ce GT s’est tenu à la suite de la demande exprimée  lors du CTA du 23 juin 2020. En effet, la FNEC-FP FO y avait revendiqué l’amélioration de la grille indiciaire (voir déclaration FO à ce CTA).

 Remarques préalables de FO :

 - Le cadre juridique national est limitatif des améliorations possibles de la grille indiciaire, notamment par l’existence d’un plafond de 400 points d’indice brut. La réglementation limite donc les possibilités données au Recteur d’améliorer nettement cette grille. FO revendique notamment à l’échelle nationale la suppression de ce plafonnement et l’augmentation globale de la grille indiciaire. Dans le cadre de ce GT, FO revendiquera cependant toutes les améliorations possibles au niveau académique, sans pour autant avaliser le cadre, carcan, national.

Il y a urgence ! Les AESH sont dans des situations sociales très difficiles. Souvent à temps partiel, ces collègues touchent moins que le SMIC. Il faut améliorer la grille immédiatement.

- Où en êtes-vous des reclassements des AESH en CDI dans le 86 ? Plus de 40 situations ou des oublis ont été relevés par notre syndicat. Quand les AESH concernés recevront-ils le retard de salaire et la mise à jour ?

 Réponse de Monsieur Monlun :

 - En effet, il est impossible de sortir de la réglementation nationale

- Je ne suis pas au courant des problèmes de reclassement des CDI dans le 86. Aucun des présents, autres que le représentant FO, ne semble au courant. Pourtant nous avons porté ces dossiers à plusieurs reprises et le rectorat a bien reconnu s’être trompé dans le calcul sur de nombreux dossiers.  

- Il y a effectivement urgence, d’où la tenue de ce GT.

- Nous sommes en attente de vos propositions sur la grille.

 Sur le nombre de points gagnés par un changement de niveau :

 FO demande le gain de 6 points d’indice pour les passages des premiers niveaux (limite nationale). FO fait remarquer que le nombre de niveaux baisse depuis 2016 (10), 2018 (9), 2020 (8), car le niveau le plus bas est rattrapé par l’augmentation, pourtant faible, du SMIC. FO revient sur l’absurdité du plafonnement et demande sa levée.

En 2021, le niveau « plancher » risque à nouveau de rattraper le niveau 2, par la simple augmentation de 1% du SMIC (passage probable à 357 points d’indice brut).

 Le rectorat répond qu’il n’est pas question de modifier l’indice de chaque niveau, qui est imposé par la grille de référence nationale (Remarque FO: la limite de 6 est… limitée, parfois à 4, parfois à 5 !). Seule la durée de cadencement peut varier.  

 FO et l’UNSA protestent sur ce point. FO maintient sa demande de + 6 pour les premiers niveaux.

 Sur la durée de cadencement :

 M. Monlun rappelle que la règle de « tous les 3 ans » est souvent de mise.

 FO revendique : Passage du niveau plancher au niveau 2 au bout de 1 an de CDD, puis passage du niveau 2 au 3 au bout de 2 ans supplémentaires. 1+2 faisant 3, donc 3 ans de CDD pour atteindre le niveau 3. Puis reprendre le cadencement de 3 ans.

 Cette proposition est soutenue par le SE-UNSA.

 La FSU-CGT propose 3 ans entre chaque niveau, tout en demandant à ce que les AESH atteignent au plus vite l’indice 400 brut (sic).

 Le SNALC n’exprime pas de position sur ce sujet.

 Le rectorat dit qu’il note les 2 propositions et qu’il va les « chiffrer » en coût budgétaire.

 FO demande à ce que ces chiffrages soient communiqués aux membres du CTA. L’administration le promet.

Quand :

 FO demande quand est prévue la modification de la grille ? De façon rétroactive au 01/09/2020 ? Au 01/01/2021 ? Au 01/09/2021 ? FO rappelle qu’il y a urgence !

 M. Monlun répond qu’une modification impacte le budget. Cette dernière ne pourra avoir lieu qu’en 2021.

Sur les AESH à temps partiel :

 Le SNALC demande à Madame la Rectrice de donner un avis favorable à toutes les demandes de cumul d’activité. Les AESH à temps partiel souhaitant « garder » un second travail.

FO demande le nombre de situations de ce type : une dizaine d’après le rectorat.

FO souhaite un avis favorable à ce type de demande, mais fait remarquer que l’immense majorité des AESH demandent à travailler à temps complet et pas à avoir un second travail. FO constate que les PIAL ne règlent pas le problème des services à temps partiel imposé, contrairement  aux promesses sur ce point. FO demande un temps complet pour tous ceux qui le souhaitent.

Le rectorat indique qu’il est trop tôt pour donner des éléments statistiques sur ce point.

 En conclusion 

M Monlun indique que le rectorat est très soucieux de la rémunération des AESH et que Madame La Rectrice considère que les AESH sont des personnels comme les autres.

 FO constate que, pour Monsieur le Ministre et donc pour Madame la Rectrice, les AESH sont des personnels  « comme les autres », mais, « pas tout à fait comme les autres ». En effet, ils n’ont pas droit, par exemple, à la prime REP ! FO demande que les AESH affectés en établissement REP aient la prime REP !

La FSU–CGT soutient cette demande, mais précise : « avec un prorata du temps de travail ».

M. Monlun s’engage à répondre au prochain CTA, le 15 octobre, à l’ensemble de ces questions.

 

Jean Claude Pérou, pour la FNEC-FP FO



cale




SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo