Le virus a bon dos…
Publié; le 11 septembre 2020, mis à jour le 16 septembre 2020 | snudi FO

Lors de l'université du MEDEF, le nouveau 1er ministre Castex a fait la déclaration suivante : "Vous le savez, beaucoup de mesures de simplification ont été adoptées pendant la crise par ordonnances. C'est aussi une des vertus de la crise. Je vous indique aujourd'hui que ces dispositions seront prolongées, amplifiées et si possible pérennisés, qu'il s'agisse du droit du travail et de la formation professionnelle, ... Je sais que beaucoup d'entre vous considèrent que la situation peut aussi représenter une opportunité ..."


Pour le SNUDI-FO, les choses sont claires : il s'agit pour le gouvernement de saisir ce qui est appelé "crise sanitaire" pour continuer les contre-réformes contre le Code du travail, les retraites, l'évaluation PPCR avec la formation continue sous forme de "constellations", la direction d'école avec la loi passée en force cet été, ... ceci étant confirmé par l'annonce du ministre Blanquer d'un "Grenelle de l'enseignement".

 

Les salariés ne sont pas dupes et les mesures d'intimidation liberticides que prend le gouvernement ne suffiront pas à endiguer la colère qui monte jour après jour : ainsi, le gouvernement a annoncé hier soir que la loi limitant les déplacements et rassemblements sera prolongée jusqu'en mars 2021 !

 

Nos collègues hospitaliers, par leur mobilisation, ont obtenu un premier recul sur la politique d'austérité des gouvernements successifs : 183 euros pour tous en points d'indice.

 

Cela les encourage et nous encourage à continuer pour obtenir gain de cause sur toutes nos revendications, en particulier en terme d'améliorations de nos conditions de travail. 

 

Nous irons au "Grenelle" du Ministre Blanquer pour porter la revendication 183 euros d’augmentation indiciaire (comme les hospitaliers) pour tous dès maintenant sans contrepartie et l’ouverture immédiate de négociations en vue d’un rattrapage de la perte de pouvoir d’achat subie depuis 2000 !

 

En ce qui concerne les masques, les collègues sont, à juste titre, outrés de découvrir ceux que le ministre Blanquer leur octroie au compte-gouttes. De plus, voilà ce qu’on peut lire de la part de personnels soignants de l'Education Nationale qui ont l'honnêteté de dire la vérité : " Etant donné que les élèves de maternelle et de primaire ne portent pas de masque, vous devez porter des masques de catégorie 2 (masques chirurgicaux) pour vous protéger et protéger vos élèves. Les masques de catégorie 1 ou masques grand public sont insuffisants."

 

Donc, non seulement le ministre impose aux enseignants le port du masque en classe alors, qu'en juin-juillet, ce n'était pas le cas, mais de plus, les "masques-slips" qu'il nous a généreusement accordés en nombre insuffisant sont donc totalement inefficaces en plus d'être difficiles à porter toute la journée.

cale




SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo