CTSD de rentrée : situation critique ! / Infos de rentrée
Publié; le 2 septembre 2020 | snudi FO

Compte rendu du CTSD de rentrée


Ce mercredi matin a eu lieu le CTSD concernant la carte scolaire de rentrée. Vous trouverez en fin de mail notre déclaration liminaire. Pour la FNEC-FP FO Le constat est simple, pour faire face à cette année scolaire particulière, le manque de personnel se fait cruellement sentir. La demande de la FNEC-FP FO est claire : il faut faire appel à la liste complémentaire afin de recruter à hauteur des besoins.


2 postes ont pu ouvrir de manière définitive :

  • Vivonne maternelle

  • Poste de Brigade départementale rattaché aux Trois Moutiers, utilisé à l’année pour ouvrir une classe aux 3 Moutiers


2 postes non pourvus sont transformés à l’année :

  • Tony Lainé maternelle poste lié à l’expérimentation CARDIE

  • Un poste Brigade d'appui non pourvu est transformé en brigade et rattaché à Andersen maternelle à Poitiers

  • 0,08 de décharge supplémentaire à l’année pour Pablo Neruda élémentaire Poitiers


L’ouverture actée lors du CTSD de juin à l’école maternelle Pasteur à Poitiers a été déplacée à la maternelle Porte de Paris au cours de l’été.


De nombreuses autres écoles restent, après ces quelques ouvertures, sous tension. Cette carte scolaire n’est pas acceptable, trop d’écoles ont encore besoin d’une ouverture, en conséquent la FNEC-FP FO86 a voté CONTRE cette carte scolaire de rentrée.


Le département de la Vienne est déficitaire : il y a d'avantage de postes que de personnels. De nombreux postes ne sont donc pas pourvus. Pour faire face à cette situation, de nombreuses brigades sont déjà engagées sur des remlacements à l’année. Le vivier de remplaçants départementaux est déjà presque épuisé.

C’est pourquoi la FNEC-FP FO demande le recrutement sur liste complémentaire à hauteur des besoins.


Dans l’académie, la Vienne est le département pour lequel l’écart entre les postes existant et le nombre de personnels est le plus grand. De ce fait, si un recrutement de contractuels devait avoir lieu, la Vienne serait prioritaire pour recruter par cette voie. Cette option semble assez probable vu le manque criant d’enseignants du premier degré dans la Vienne. La FNEC-FP FO rappelle son attachement au recrutement de professeurs des écoles fonctionnaires stagiaires issus du concours et demande de ce fait, à la place d’un recrutement de contractuels, le recrutement sur la liste complémentaire à hauteur des besoins.


De plus, toujours pour permettre de combler le déficit en personnel du département le DASEN a indiqué, en partenariat avec le DASEN des Deux-Sèvres, que des Professeurs des Ecoles des Deux-Sèvres pourront être positionnés sur des remplacements dans la Vienne. Cette démarche, qui se ferait pour l’instant sur la base du volontariat, nous apparait être un dangeureux moyen de palier le déficit du département. En effet, les professeurs des écoles dépendent d’une DSDEN et non d’une académie. Permettre à des PE de travailler dans un autre département c’est accélérer la perte des droits des enseigants du 1er degré, tout cela en lien avec la loi de transformation de la Fonction Publique.

Pour la FNEC-FP FO, le seul moyen de palier le manque de vivier du département est de recruter sur liste complémentaire à hauteur des besoins afin que tous les postes soient pourvus.



Questions diverses :


Journées de formation directeurs :


Le nombre de remplaçants disponibles va rendre impossible cette formation sur le temps de classe. Il est pour l’instant envisagé de proposer aux directeurs ces deux jours hors temps scolaire qui sera ensuite compensé.

Le problème du remplacement se fait encore sentir, dès la rentrée ! et les promesses du ministre concernant la formation des directeurs ne pourra pas être tenue. Encore une fois, le problème concerne le manque de personnel.

La FNEC-FP FO continue de demander le recrutement sur liste complémentaire à hauteur des besoins afin d’avoir un vivier de remplaçants suffisant.



PES -Liste complémentaire :


66 PES ont été recrutés cette année. Afin de palier les démissions ou les changements d'académie, 14 personnes ont été recrutées sur liste complémentaire. Si d'autres démissions de stagiaires devaient avoir lieu, des personnels pourraient encore être recrutés sur liste complémentaire jusqu'en novembre/décembre.



Tour de France :


Certaines écoles seront fermées lors du passage du Tour de France les 9 ou 10 septembre. D’autres écoles auront des horaires modifiées afin de permettre aux élèves ainsi qu’aux enseignants de quitter l’école avant la fermeture des voies.

Si votre enfant est concerné (son école est fermée), et que vous n’avez pas de moyen de garde, vous pouvez demander une autorisation spéciale d’absence à votre IEN. N’hésitez pas à nous contacter rapidement afin de vous aider dans cette démarche.


Rendez-Vous de carrière reportés :

Les Rendez-vous de carrière qui n'ont pas pu avoir lieu en fin d'année scolaire 2019-2020 en raison de la crise sanitaire se tiendront au 1er trimestre 2020-2021. C'est l'IEN de la circonscription où vous auriez dû passer le rendez-vous de carrière de fin d'année scolaire dernière qui fera le report de votre rendez-vous. Si vous avez changé de circonscription lors du mouvement, vous serez donc visité par l'IEN de votre précédente circonscription.

Si l'année scolaire ne permet pas d'honorer tous les rendez-vous de carrière programmés, il est prévu de continuer à les reporter au 1er trimestre de l'année scolaire suivante. En effet, le PPCR est à l'année civile.



Vos représentants FNEC-FP FO86 au CTSD de la Vienne,

Diane Ferret, Julien Marmisse et Fabien Vasselin



Déclaration liminaire de la FNEC-FP FO 86 :


Monsieur le DASEN, Mesdames et Messieurs les membres du CTSD,

Comme nous l’avions déjà exprimé lors des précédentes instances de préparation de la rentrée 2020, la dotation départementale de 16 postes « donnés pour être rendus » est largement insuffisante pour aborder l’année à venir et son caractère exceptionnel.

Nous attendions de notre Ministre qu’il prenne en considération l’ampleur de la tâche à laquelle chaque enseignant du 1er degré va devoir faire face tout au long de cette année scolaire afin d’accueillir ses élèves dans des conditions sereines, au vu du contexte sanitaire anxiogène de cette rentrée, et de pouvoir organiser la démarche pédagogique adaptée, afin de combler les écarts creusés par la période de confinement, puis de déconfinement.

A cette situation inédite s’ajoute la mise en place d’un pan supplémentaire du dispositif d’inclusion forcée avec les PIAL : alors que, chaque année, de plus en plus d’enseignants, avec leurs élèves, sont mis en difficulté, sont mis en souffrance, comment comprendre qu’on s’obstine de la sorte à foncer droit dans le mur, sinon pour des raisons budgétaires et idéologiques ?

De la même manière, comment comprendre la réforme des CMPP par l’ARS Nouvelle-Aquitaine, sans y voir des sanctions budgétaires à l’encontre d’enfants parmi les plus fragiles ?

Le Ministre peut discourir pour assurer journalistes et parents que la situation est « parfaitement sous contrôle », les enseignants se heurtent à la réalité.

Comment combler les écarts creusés par le confinement, et accueillir dans des conditions sereines les élèves alors que le recrutement est depuis des années insuffisant dans la Vienne pour couvrir tous les postes du département, pour avoir un enseignant dans chaque classe, pour remplacer les enseignants absents ?

Comment y parvenir sans recruter sur la Liste Complémentaire à hauteur des besoins comme le demande Force Ouvrière ?

Comment y parvenir dans des classes encore trop chargées ?

Hors REP, des maternelles vont travailler cette année encore avec des classes de 28, 29 voire 30 élèves et plus, le plus souvent des locaux par ailleurs exigus. Même chose, en élémentaire, avec, de surcroît, des organisations pédagogiques à doubles, voire triples niveaux, certaines d’entre elles devant inclure des élèves porteurs de handicap sans moyens supplémentaires.

En REP, la situation risque aussi d’être très compliquée. Le dédoublement des CP et des CE1 ne peut faire oublier qu’il reste des classes de CE2, CM1 et CM2 chargées, où la difficulté scolaire est importante.

Le démantèlement progressif des RASED, dans une logique que rien ne vient inverser, alors qu’ils ne pouvaient déjà pas satisfaire toutes les demandes de prise en charge, va plonger les équipes dans le désarroi, au vu de l’explosion des demandes que nous redoutons pour l’année à venir.

Quant aux directeurs d’école qui ont contribué de manière déterminante à la réouverture des écoles dans le cadre des protocoles sanitaires successifs, s’ils se verront attribuer une prime que nous saluons, cela reste bien maigre en comparaison de la charge de travail imposée.

Par ailleurs, ils ne verront toujours ni augmentation de leur décharge, ni attribution d’une aide administrative dont ils ont tant besoin. La FNEC FP FO rappelle à ce sujet sa ferme opposition à la création d’un emploi fonctionnel de directeur qui ne répondrait aucunement à leurs revendications.

Un an après le suicide de notre collègue Christine Renon, force est de constater que le Ministre reste sourd aux revendications des directrices et directeurs, et semble avoir saisi l’occasion pour accélérer son agenda contre les droits et les conditions de travail de ces personnels, comme de l’ensemble des enseignants. Indigne !

Nous déplorons enfin le glissement progressif de l’organisation de l’Ecole vers les collectivités territoriales à la faveur de cette crise sanitaire. La crise du Covid sert malheureusement à justifier ici ou là une remise en cause des obligations réglementaires de service. Dans ce cadre, nous restons opposés à la mise en place des 2S2C.

Parce que la crise sanitaire a démontré l’importance d’un service public et national de l’Education, la FNEC FP FO 86 réaffirme plus que jamais ses revendications :

  • L’annulation de toutes les fermetures et la création des ouvertures nécessaires

  • La création de postes de remplaçants

  • La création du nombre de postes et d’un statut pour les AESH

  • L’abandon de la loi « école de la confiance »

  • L’abandon de la loi de la transformation de la Fonction publique

  • L’amélioration des quotités de décharge de direction, y compris pour les petites écoles

  • Une aide administrative statutaire et gérée par l’Education Nationale dans chaque école

  • Un allègement des tâches pour tous les directeurs

  • La revalorisation du point d’indice

  • Une réelle augmentation indiciaire : 100 points d’indice pour tous

  • L’abandon de la réforme des retraites



cale




SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo