Conseil de formation : FO demande un investissement massif dans la formation continue
Publié; le 6 juillet 2020 | snudi FO

CONSEIL DE FORMATION

Le Conseil de Formation est une émanation du CTSD. La réunion, dirigée par M. Artaud (IEN-A) s’est tenue dans un format « hybride », visio et en présence, ce jeudi 2 juillet 2020.

Diane Ferret et Fabien Vasselin représentaient la FNEC-FP-FO86 en présentiel.

 

ANIMATIONS PEDAGOGIQUES :

Depuis 2013, et la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires, le Snudi-FO86 n’a cessé d’intervenir en Conseil de Formation, dans les différentes instances et lors de multiples audiences pour porter les dysfonctionnements liés à l’organisation des animations pédagogiques dans le département (lire ici, ici et ici).

Le Snudi-FO86 se félicite de la présentation qui a été faite du dispositif.

Le Snudi-FO86 se félicite des améliorations constatées par les collègues :

-        Le calendrier de début d’année est globalement respecté, et les ordres de mission (OM) arrivent le plus fréquemment avant les animations pédagogiques et non plus après (ce qui permet le défraiement des frais de déplacement tel que FO l’a toujours revendiqué).

-        Les collègues constatent une amélioration des contenues et des thèmes correspondant davantage à leurs attentes.

-        Les collègues qui ne peuvent pas se rendre à une animation pédagogique (modification du calendrier, problèmes de garde d’enfant, etc) obtiennent dans la plupart des cas une autorisation d’absence de leur IEN, les demandes sont désormais étudiées avec bienveillance.

-        Le volontariat sur les animations pédagogiques des mercredis après-midi est globalement respecté.

-        Le volontariat sur Magistère est respecté (lire ici).

-        Les collègues à temps partiel ne sont plus contraints de participer à des animations pédagogiques sur leur(s) jour(s) non-travaillés.

Ces améliorations doivent être maintenues, elles participent à l’amélioration des conditions de travail (lire ici compte rendu CHSCT-D)

Pour FO cependant le système d’inscription (GAIA) reste trop complexe à utiliser. L’IEN-A le reconnait et explique que la mise en œuvre du nouveau logiciel a pris du retard.

Pour le Snudi-FO86 les créneaux horaires continuent de poser problème : nous demandons le retour aux mercredis libérés, nous demandons au DASEN d’être à l’initiative pour expliquer aux mairies la nécessité de redonner du temps aux PE pour se former et tenir les réunions les mercredis matin.

L’IEN-A rappelle que pour cela c’est très simple, il suffit que les enseignants en fassent la proposition en Conseil d’Ecole : les demandes seront toutes favorablement examinées.

Pour FO par ailleurs les animations pédagogiques prennent trop de place dans le Plan de Formation : quasiment toute la formation repose sur ce dispositif. Réglementairement la formation doit reposer majoritairement sur la Formation Continue sur le temps scolaire.

 

FORMATION CONTINUE SUR LE TEMPS

DE TRAVAIL ET LE TEMPS SCOLAIRE

FO déplore que la grande majorité des collègues soient exclus de la formation continue.

Le Snudi-FO86 indique qu’Open-Badge a été très mal reçu par les collègues, et que par ailleurs les agents demandent de la formation, pas de l’auto-formation : « Nous ne cessons de faire de l’auto-formation, maintenant nous voulons que notre employeur nous forme réellement comme le ferait n’importe quel employeur qui nous respecte. Le métier a considérablement changé, comme partout, comme dans toutes les branches, sauf qu’il n’y a qu’à l’Education Nationale qu’on n’a pas pris la peine de former les personnels. Cela génère de la souffrance au travail, cela génère des arrêts de travail ».

Si la formation continue est nécessaire pour les publics ciblés tel que présenté par l’IEN-A, et que FO se félicite notamment que les formations des directeurs aient pu se tenir de nouveau, malheureusement la formation continue n’existe plus que pour certaines catégories de collègues :

-        Directeurs

-        T1

-        CAFIPEMF

-        CP/CE1 dédoublés

-        REP+

-        MAT

Le volume de ces formations continues pour ces publics ciblés est par ailleurs très insuffisant : exemple les T1 n’ont que 2 jours de formation sur toute l’année (à titre d’exemple en 2006 les T1 avaient trois semaines de formation continue).

Le volume de formation des directeurs n’est absolument pas corrélé avec la multiplication des tâches qui leur sont imposées.

Le Snudi-FO86 demande de la véritable formation continue sur le temps de classe, pour tous les collègues : il est incroyable que l’immense majorité des adjoints et remplaçants notamment, soit plus de 80% des PE du département, n’aient absolument aucune formation continue depuis autant d’années. L’IEN-A explique qu’il n’est pas possible de faire mieux faute de moyens de remplacement et de formateurs, et qu’il fait avec les moyens disponibles dans le département.

Le Snudi-FO86 déplore que le problème soit pris à l’envers, et propose de le prendre dans l’autre sens en faisant preuve de « bon sens » : si l’absence de formation n’est pas la seule cause de la dégradation des conditions de travail, de l’augmentation de la souffrance au travail, des arrêts maladie et des accidents de travail, néanmoins l’absence de formation a un impact certain sur le déficit en moyens de remplacement.

La formation continue agit sur la motivation, elle permet l’acquisition de savoirs et techniques afin de faire face aux évolutions du métier, donc de réduire au moins en partie les difficultés professionnelles sources de souffrance au travail. Donc réduire les arrêts de travail.

Le Snudi-FO86 demande que soit relancée la formation continue de manière massive.

Le Snudi-FO86 déplore à ce titre les conséquences de la suppression de la brigade de formation continue spécialement dédiée aux remplacements des collègues partant en formation.

Le Snudi-FO86 demande la création de tous les postes nécessaires à la hauteur des besoins : formateurs et remplaçants, ainsi que rétablissement de la brigade de formation.

Le Snudi-FO86 demande le retrait d’Open-Badge.

NB : Les syndicats FNEC-FP-FO de l’Académie de Poitiers ont adressé une demande d’audience à la Rectrice pour lui porter la demande de retrait du dispositif.

 

FORMATION INITIALE (PES) :

BILAN 2019-2020 :

le déficit en formation ne sera pas compensé

Le Snudi-FO86 déplore que les collègues PES de la promotion 2019-2020, qui ont eu une formation réduite liée à la crise du Covid, ne soient même pas concernés par un plan de formation continue sur le temps de classe afin de compenser ce déficit.

L’IEN-A indique que les visites de formateurs sur les écoles seront plus nombreuses « en ciblant » pour venir en aide à ceux le plus en difficulté. C’est tout.

FORMATION 2020-2021 :

Absence de l’INSPE au Conseil de Formation

Pour la troisième année l’INSPE n’était pas présent à ce conseil de formation !

Le Snudi-FO86 a reproché cette absence : la formation initiale doit être présentée en conseil de formation. Ce n’est pas correct ni pour les représentants du personnel, ni pour les PES, ni pour les formateurs, que le plan de formation ne soit pas présenté en Conseil de Formation et ne puisse pas faire l’objet de discussion.

Les échanges qui ont eu lieu par le passé en Conseil de Formation, et notamment les interventions FO, même s’ils n’ont pas permis de changer l’architecture globale de la formation initiale (fixée par le Ministère), ont pu sur de nombreux points apporter des améliorations bénéfiques.

Le Snudi-FO86 demande à l’IEN-A que le Conseil de Formation de l’an prochain se fasse en présence d’un représentant de l’INSPE.

D’ici là le Snudi-FO86 demandera audience à la direction de l’INSPE pour porter les demandes et revendications des collègues.

 

Vos représentants du personnel FO : Diane Ferret, Fabien Vasselin

 


Le bureau du Snudi-FO86 vous souhaite à tous de bonnes vacances !


cale




SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo