FO adresse vos questions et demande des réponses au DASEN
Publié; le 3 mai 2020, mis à jour le 2 mai 2020 | snudi FO

FO adresse vos questions au DASEN et demande des réponses. 

>> à lire ci-dessous et en PJ : tableau des questions / courrier au DASEN pour la reprise du 11 mai !

 

>> Le communiqué FO en fin de mail vous donne un décryptage de l'allocution du 1er Ministre à l'Assemblée Nationale.  


SOUTENEZ LE TRAVAIL SYNDICAL DU SNUDI-FO 86, ADHEREZ,  RE-ADHEREZ !



Reprise le 11 mai : FO écrit au DASEN

En plus de la procédure d'alerte lancée par FO et des échanges avec le Ministre dont le compte rendu vous a été envoyé (ou à lire >ici<), les représentants au CHSCT-D de la FNEC-FP-FO 86 ont écrit au DASEN de la Vienne.


Questions des personnels compilées d’après leurs remontées

 

Réponses précises

- Des pays européens dans une situation similaire à la nôtre ne rouvriront les écoles qu’en septembre prochain, pourquoi doit-on en France, ouvrir les écoles dès le 11 mai ?

- Le conseil de l’ordre des médecins, l’OMS, l’INSERM se prononcent contre la réouverture des locaux scolaires à compter du 11 mai : pourquoi doit-on, en France, ouvrir les écoles dès le 11 mai ?

 

- Il est question d'une pré-rentrée avant le 11 mai : qui s'occupe des enfants de soignants pendant ce temps ?

- Quelles conditions sanitaires pour une réunion de PE ? Distance pour les rendez-vous avec les parents ?

- Quelle sécurité applique-t-on pour la sortie des classes (proximité des parents à la sortie de l’école) ?

- On dessine des bandes à un mètre de distance et il faut une heure pour faire sortir les élèves ?

 

- Est-il prévu qu’un jour prochain, avant le 11 mai, on puisse (enfin) avoir des informations claires et fiables, garantissant notre sécurité au travail, dans un cadre professionnel ? Pour l’instant, j’ai l’impression que mon employeur c’est le JT de 20 heure : est-ce normal ?

- Ai-je alors, moi aussi, le droit de renvoyer les parents qui m’interrogent vers cette unique source d’information : « Adressez-vous au JT de 20 heures ! » ?

 

- Pas de nombre maximal d'élèves fixé par classe. Juste une indication de 50 m2 pour 15 élèves. Alors qu'en Belgique, c'est 10 élèves maximum, 4m2 par élève et 8 m2 par enseignant. Le virus est-il moins transmissible selon les pays ?

 

- Les parents sont-ils admis dans l'école (maternelle) ? si oui, comment gérer la désinfection des portes ? le respect de la distanciation sociale ? Port de masque obligatoire ? Si non, comment se fera l'accueil des plus petits ? Avec quels personnels ?

 

- Les enfants des soignants (potentiellement plus à risques que les autres) doivent-ils être réunis dans une salle qui leur serait dédiée ?

 

- Combien d'enfants pourrons-nous accueillir par classe, en même temps ? En fonction de l'âge ?

 

- Quelles sont les modalités d'accueil pour les enfants handicapés qui ont besoin d'une aide physique de proximité ?

 

- Comment faire respecter et faire appliquer les gestes barrières ? et le port du masque ? (pour les 3 à 6 ans)

 

- Doit-on prendre la température des enfants et du personnel ? à quelle fréquence ?

 

- Quel protocole pour un enfant présentant les signes du covid19 et qui est déjà dans les locaux ?

- Vu les symptômes évocateurs très courants (toux, éternuements, maux de gorge, fatigue, troubles digestifs, sensation de fièvre...), on va devoir signaler régulièrement des cas suspects, avec déclenchement de toute une procédure.
Qui surveille le reste de la classe pendant qu'on isole l'enfant malade?

 

- Comment se fait-il qu’un enfant présentant des symptômes soit automatiquement testé, alors que, pour un adulte, c'est selon l'avis du médecin ? Je croyais que le Covid était plus grave pour les adultes.

 

- Que faire des enfants qui se présenteront à l’école sans y être invités ?

- Qui décide de qui vient à l'école ? Qui détermine si quelqu'un est malade?  

- Que faisons-nous si les parents ne viennent pas chercher l'enfant qui a des symptômes ?

 

- Pour l’alternance de travail par demi-classe, quel format choisissons-nous ? quels élèves choisissons-nous ?

- En fonction de quels critères (utilisation du car de transport scolaire, difficultés scolaires, sociales, affinités entre enfants) ?

- Que fait-on des autres élèves pendant ce temps ? (Même travail à la maison ou travail différent, soit double tâche pour l’enseignant ?)

 

- Puisque la volonté est économique, j'aimerais comprendre comment des parents ayant des enfants allant à l'école une journée sur deux ou  une semaine sur deux vont pouvoir reprendre le travail ? Que font-ils de leurs enfants sur les temps de non prise en charge scolaire ?

 

- Pas d'indication du nombre de sanitaires nécessaires en fonction du nombre d'élèves présents. Comment, dès lors,  garantir leur protection ?

- Comment vérifier que 2-3 élèves se lavent bien les mains en surveillant en même temps que le reste de la classe continue à respecter les gestes barrières?

- Ce ne sera pas possible de s'organiser avec un autre collègue, vu qu'il ne faut pas que les classes se croisent…Le ministre compte-il doter ses personnels du don d’ubiquité leur permettant d’être en plusieurs lieux en même temps ?

 

- Des masques "grand public" pour les enseignants, on ne doit donc pas être des professionnels ... juste des profs en face d'élèves qui ne porteront pas de masques. Or, seuls les masques Ffp2 protègent d’une personne contaminée qui n'a pas de masque !

- Les élèves non masqués ne courent-ils aucun risque de contamination entre pairs ?

 

- Quelle organisation pour le lavage des mains ?

- A quelle fréquence ?

- Combien d’élèves à la fois et sous quelle surveillance ?

- Quelle sécurité au sein même de l’école ? Savon, papiers jetables, masques et recharge de masques pour des journées de 6 h de travail ? Gel hydro-alcoolique ? Désinfectant ? Prise de température ? Qui fournit le matériel ?

 

- Qui décontamine les sanitaires (lavabos et WC), une fois que les enfants sont passés ? De même pour ceux des personnels ?

- A quelle fréquence ?

 

- Quelle décontamination sera prévue pour le matériel commun, les jeux, les salles, les locaux ?

- Par qui ? Comment ?

- A quelle fréquence ?

- Les dames de service s’occupant du ménage auront-elles le matériel nécessaire et adéquat pour nettoyer/désinfecter tables, chaises et poignées entre deux jours ?

 

- Quelles sont les modalités sur le temps du midi ?

- Nourriture apportée par les parents, ou bien cantine ?

- Sous quelle surveillance ?

- Dans quels locaux ?

- Quel nombre d’élèves dans un même endroit : pour le repas du midi ? pour les récréations ? comment établir une zone de sécurité ?

Les PE devront-ils faire classe + faire du télétravail + faire la surveillance de la cantine + des journées sans aucune pause ? Le référentiel de compétences ne fait-il plus foi de rien ?

A quel texte devrons-nous nous référer pour nos obligations de service, mais aussi nos droits au travail ?

 

- Quelles sont les modalités sur les temps de récréation ?

- Combien d’élèves ?

- Y aura-t-il une liste des jeux autorisés / interdits ?

- interdire les pauses si les gestes barrières ne sont pas respectés ?

- Surveillance des récréations : chacun sa récréation (avec un problème de sécurité et de mise en danger puisqu’un seul enseignant serait alors de surveillance) ?

 

- Quel est le ratio « nombre d’élèves/m² » pour chaque salle de classe ?

- Que faire si le nombre d’élèves dépasse ce ratio ?

 

- Comment aider un élève à 1 ou 2 mètres de distance (principalement chez les plus jeunes) dans le travail de classe ?

- Et dans les gestes du quotidien (habillage, déshabillage, change, soin en cas de blessures ou de chutes …) ?

 

- Comment seront organisés les déplacements ? Dans les couloirs ; dans les classes ; dans les transports scolaires ?

 

Comment faire pour créer des sens de circulation dans les classes ? Organisation selon les contraintes du bâtiment à la charge des mairies ?
- Laisser la distance de sécurité entre les profs/Atsem et les élèves ; nous derrière un bureau.... ? comment faire en maternelle ?
- Que les enfants soient habillés de sorte qu'on ne les touche pas... : comment faire en maternelle ?

 

- Comment seront organisées les entrées et les sorties ? Les parents doivent-ils être devant la grille ? Les élèves auront-ils des sorties échelonnées ?

 

La prise de température par les parents... on sait qu’ils peuvent nous raconter n'importe quoi, juste pour laisser l'enfant à l'école : nous connaissons tous ça. Quels moyens nous seront donnés pour vérifier l’exactitude des relevés de température ?

Combien de parents donnent le doliprane avant d'aller à l'école afin d'éviter qu'on refuse leurs enfants, déjà en temps normal ?

 

- S’il y a un problème, la responsabilité sera sur les enseignants et autres agents qui n'auront pas appliqué le protocole à la lettre... C'est juste impossible et cela met sérieusement en jeu notre responsabilité en cas de problème. Devons-nous comprendre que l’école de la confiance fait de nous de la chair à canon pour des politiques libérales menées par des ministres incapables de remplir leurs obligations basiques de protection de leurs agents ? Ou alors aurons-nous des garanties pour notre protection juridique ? Lesquelles ? Quand ? Avant ou après les décès ?

 

- Les personnels seront-ils automatiquement testés avant de reprendre le chemin de l’école ?

- Les TZR, les RASED seront amenés à circuler entre plusieurs écoles et à côtoyer plusieurs personnes. Quelles protections pour eux ?

 

- L’employeur doit fournir les outils de travail aux salariés et ceux pour sa protection : quand recevrai-je un masque FFP2, seul reconnu pour garantir la protection face à la contamination ?

- Dans le cas où j’aurais à me procurer un masque moi-même, quand et à quelles conditions serai-je remboursé ?

 

- Pour les personnels dits fragiles, quels seront les critères pour qu'ils soient reconnus comme tels ?

 

- L'asthme rentre-t-il en compte pour les personnels à risques ? Pour eux-mêmes ou pour leurs proches...

- Les allergies (même question) ?

- Va-t-on dresser une liste des pathologies des personnels ou de leurs proches pour lesquelles le risque sera considéré comme réel et d’autres pathologies non ? Quand aura-t-on cette information ?

- L’âge sera-t-il pris en compte (personnels de plus de 60 ans) ?

 

- Une visite auprès de la médecine du travail est-elle envisagée pour évaluer le stress, les peurs au travail qui pourraient engendrer une incapacité à reprendre ?

 

- Une cellule psychologique est-elle prévue, en cas de malades gravement  atteints ou de décès dans une école ?

 

- Un suivi rapproché sera-t-il mis en place dans chaque école par un comité de sécurité qui évaluera les risques concrets après le 11 mai ? Qu’est-il prévu si les rapports montrent que les gestes barrières sont

impossibles à respecter dans les établissements ?

 

- Le télétravail sera-t-il toujours possible ou la présence physique des enseignants à l’école sera-t-elle obligatoire ?

 

- Comment gérer la classe et le télétravail ? Impossible, non ? Nous ne pouvons pas nous dédoubler, au vu de nos horaires, de nos obligations familiales, du fait que les groupes pourront varier d'une journée à l'autre en fonction de ce que décident les parents…

 

- Les personnels peuvent-ils demander un congé pour garder leurs propres enfants comme il était possible pour le reste des salariés jusqu’alors ?

- Qui s'occupe de nos propres enfants ?

- Si non, comment gérer la propre scolarisation de ceux-ci, si les horaires de leurs propres écoles ne sont pas compatibles avec ceux des parents enseignants ?

- Comment les récupérer à l’heure dans leurs propres écoles ?

 

- Je vis sous le même toit que mes parents et je m'en occupe. Or, ceux-ci sont très fragiles : ma mère a 87 ans et mon père, atteint d'un myélome, est immuno-déficient. Quelles solutions me seront proposées ?

 

- En cas de maladie d’un collègue ou d’un élève :

- l’école sera-t-elle fermée pour quarantaine ?

- si non, qui prendra en charge les élèves de ce collègue ? Les ZIL seront-ils en activité et sollicités en ce cas ?

 

- En cas d’absence de plusieurs collègues représentant 25% des effectifs :

- l’école devra-t-elle fermer ?

- les collègues présents pourront-ils refuser de prendre lun nombre excessif d’enfants en charge ?

 

- Les personnels peuvent-ils obtenir un arrêt de travail sans jour de carence et sans mi-traitement au bout de 90 jours (ASA) s’ils vivent avec des personnes à risques (ascendants, descendants ou conjoints) ou s’ils

sont eux-mêmes à risques ?

- Quel document devront-ils fournir ?

- A qui doivent-ils s’adresser ? Médecine du travail ? Médecin de ville ?

- Quid des personnels ayant des enfants, ou de la famille ne pouvant absolument pas prendre contact avec le virus ? Est-ce un arrêt de travail ou une autre formulation est nécessaire ? Qui doit-on prévenir ?

 

- Comment seront gérés les temps partiels des personnels ?

 

- Quelles modalités sont prévues pour le déjeuner des personnels ? Devront-ils rester seuls dans leur classe ?

 

- Les directeurs seront-ils déchargés de leur classe pour gérer le fonctionnement de l’école ?

 

- La directrice nous a transmis un mail de la mairie nous demandant de faire un plan de notre classe... Elle nous demande également de venir si possible pour déménager le mobilier inutile en ne gardant que 15 tables. Et si j'ai bien compris, j’ai une réunion lundi après-midi 4 mai à l'école.

J'attends un justificatif de déplacement de la hiérarchie pour me rendre à l'école.

Et pour le plan de la classe, j'ai indiqué que ce n'est pas possible sans le cadrage sanitaire et sans connaître les dimensions de ma classe.

Est-ce la responsabilité des enseignants de déménager et d'organiser la classe en fonction des règles sanitaires ou à la mairie ? Suis-je enseignant ou déménageur-géomètre ?

 

- Quelle continuité pédagogique pour les élèves qui ne sont pas présents en classe ? Sur quel moment de la journée pour les enseignants ? Les élèves auront classe à mi-temps, cela signifie que ceux qui ne seront pas présents physiquement à l'école continuent en distanciel ?

- Les enseignants ayant déjà 2 groupes en classe doivent-ils poster du travail à faire à distance pour les autres enfants ?

 

- Comment corriger, transporter les copies/cahiers des élèves porteurs potentiels du virus ? Aura-t-on des gants de protection ?

 

- Comment faire cours sans pouvoir manipuler le matériel commun de la classe ?

Quels aménagements en classe pour les maternelles qui ont du matériel collectif ? Jeux, crayons et feutres ?

- Comment est-il possible de garder des mesures barrières en faisant du sport collectif (matériel insuffisant pour donner une balle à chacun) ? Pas d’échange de matériel, donc pas de collectif...

La maternelle va-t-elle devoir travailler sur fiches uniquement ?

 

- Concernant la sieste des moyens et petits, comment s'organise-t-on ? On doit les changer / les aider / nettoyer les draps... ?

 

- Quels programmes scolaires devront suivre les enseignants durant cette période compliquée ?

Aborder de nouvelles notions peut se faire si les groupes changent, mais si en présentiel nous avons toujours le même groupe, il devient discriminant pour les autres d'aborder de nouvelles leçons...

 

- Comment gérer le travail en tutorat, binôme, groupe ? L’enseignant ne devra-t-il enseigner qu’en mode magistral, au risque de démotiver et de faire décrocher les plus fragiles ?

 

- Comment pourront s’organiser les conseils des maîtres, les réunions d’équipes ? Où ? Dans quelle limite de nombre ?

 

J’ai une petite fille de 4 ans scolarisée en maternelle. J’enseigne en lycée et ma fille et moi vivons dans une partie de la maison de mes parents (71 et 77 ans). De l’autre côté de la cour vit ma sœur, 52 ans, actuellement en chimiothérapie. Mon père vient d’être hospitalisé deux fois en un mois. Enfin, je suis moi-même en ALD. Nous sommes donc 4 personnes « à risques » sous le même toit. Comment pourrais-je raisonnablement reprendre dans ces conditions le 11 mai prochain ? Comment remettre ma fille à l’école ? Qui peut m’assurer que ni ma fille ni moi ne rapporterons le virus à la maison ?

 

Je  Je suis TZR sur 3 établissements et je devrai mettre mon fils en garderie : j’ai peur de ramener le virus à la maison. Je ne veux pas reprendre dans ces conditions, puis-je garder mon fils à la maison et à quelles conditions ?

 

J’ai été très malade depuis un mois, j’ai 4 enfants, je suis très angoissée : j’ai très peur de retourner au lycée et je voudrais contacter la médecine de prévention, comment faire ?

 

J’ai une bonne santé et suis allé dans mon établissement encadrer (un par un et avec masques) des enfants de soignants, mais mon épouse, personne à risque (trois comorbidités) est confinée avec moi : que faire pour la protéger, quelles conditions accepter et  jusqu’où ?

 

Je suis contractuelle dans deux établissements, j’ai un enfant de 5 ans et je suis enceinte de 6 mois, je ne vais pas envoyer mon fils à l’école : il faut donc que je le garde. Dans quelle situation je me trouve ? Est-ce que j’en ai le droit ?

 


J’ai pris connaissance du projet de protocole. Si on applique les 60 pages, c’est sûr, le Covid-19 ne passera pas. Sauf que concrètement c’est irréalisable dans mon école, et certainement dans la plupart des écoles. Serons-nous tenus pour responsables en cas de manquement à des mesures inapplicables ?

 

Que fait-on d’un enfant qui tombe ? Doit-on attendre qu’il se relève tout seul et le laisse-t-on sans soin et sans l’approcher jusqu’à l’arrivée de ses parents ?

 

Comment sépare-t-on une bagarre impliquant entre autres que les élèves ne respectent pas les distances de distanciation ? Doit-on intervenir, nous mettons-nous entre les élèves, au risque de nous-mêmes ne pas respecter les distances ?

 

Aurons-nous une formation pour appliquer ce protocole, car je ne suis pas certaine de tout comprendre ?

 

Il nous est demandé d’organiser le 11 la reprise du 12. Or organiser c’est prendre une responsabilité. Prendre une responsabilité c’est prendre le risque de mal faire et de se mettre en danger, et de mettre en danger nos élèves. Je ne suis pas prête à endosser cette responsabilité, je n’ai pas reçu de formation pour cela, je n’ai pas de formation à la prévention de risques sanitaires de cette ampleur, il y a des gens dont c’est le métier, ce n’est pas le mien, moi je sais faire la classe, pas protéger sanitairement un groupe de 15. Nous n’avons même pas de formation aux premiers secours. Que peut me répondre mon autorité hiérarchique pour que je ne panique plus et que je retrouve le sommeil ? 

 

Je suis ZIL. Je suis donc particulièrement amenée à me déplacer. Je me souviens que c’est ainsi que la tuberculose est passée d’une école à une autre il y a quelques années. Il y a eu un décès. Allons-nous circuler comme avant ?

 

En tant que remplaçante je ne me vois pas assurer des remplacements qui peuvent me conduire à changer d’école chaque jour. Comment, en arrivant sur une école où il manquera un enseignant pour prendre en charge un groupe d’élèves, puis-je, dès mon arrivée, prendre connaissance du protocole particulier de l’école ? Certes je peux aller voir la directrice, mais où je mets mon groupe pendant qu’elle me fait visiter l’école, et comment fait-on pour que nos groupes n’entrent pas en contact à cette occasion tout en restant sous surveillance, et tout en assurant ma distanciation sociale ?

 

Je suis sujet aux allergies saisonnières, tous les ans c’est pareil. Je n’ai pas de fièvre. J’ai un traitement, mais je ne suis pas malade, je n’aurai donc pas d’arrêt maladie de mon médecin traitant.  Seulement je dois me moucher régulièrement, et pour cela je dois ôter mon masque. J’ai lu que le port du masque serait obligatoire. Serais-je autorisé à le retirer pour me moucher ? J’ai lu qu’on ne doit pas remettre un masque qu’on a retiré, qu’il faut en mettre un autre. Pourra-t-il m’être fourni le nombre de masques nécessaires, environ une trentaine pour travailler une journée entière ? Par ailleurs j’ai peur que mes élèves en rentrant chez eux racontent à leurs parents que je suis malade, et que cela inquiète les usagers. Que dois-je faire ? Dois-je faire une demande d’ASA à mon IEN ?

 

Si nous n’avons pas assez d’enseignants sur l’école, que nous avons par exemple une absence non remplacée, ou que nous attendons l’arrivée d’un remplaçant, que fait-on du groupe sans enseignant ? Appelle-t-on les parents des élèves pour leur demander de venir les chercher ?

 

La communauté de commune a annoncé qu’elle ne remettrait pas en route l’accueil périscolaire pour protéger ses agents me semble-t-il. Que ferons-nous après 16h des élèves que les parents ne seront pas venus rechercher ?

 

Nos obligations de service sont de 24h par semaine devant élèves. Si je fais 24h par semaine avec un groupe de 15 j’ai fait mon travail. De quel droit peut-on me demander de faire ensuite la continuité pédagogique en plus de mes heures de classe ? Est-ce du bénévolat encore une fois ?

 


COURRIER AU DASEN :


Objet : questions relatives à la reprise du 11 mai 2020

Monsieur le Directeur Académique,


Contre l’avis du Conseil scientifique qui préconisait de renvoyer l’ouverture des écoles et des établissements scolaires au mois de septembre 2020, le Président de la République et son gouvernement ont annoncé que les établissements scolaires rouvriraient à compter du 11 mai alors que la crise sanitaire dans laquelle nous sommes plongés est loin d'être résolue.
Beaucoup d’organisations syndicales, (représentant les enseignants, mais aussi les Chefs d’établissements, les inspecteurs d’Académie, etc.), alertent déjà le ministre sur l’impossibilité de garantir toutes les conditions sanitaires indispensables à une reprise.
Beaucoup de personnels se trouvent dans l'incompréhension face à cette décision et ont légitimement peur de reprendre dans des conditions mettant en péril leur état physique et moral, pour ne pas dire leur vie.


D’un point de vue sanitaire, comment comprendre la réouverture des établissements scolaires alors que les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits ?
D’un point de vue pédagogique, comment comprendre l’utilité de la réouverture des établissements, puisque celle-ci ne concernera certainement pas la majorité des élèves ?
D’un point de vue logistique, qui peut croire que toutes les mesures de protection seront effectives ? C’est impossible...


Nous ne pouvons imaginer que le chef de service que vous êtes ne puisse pas assurer ses responsabilités en matière de sécurité et santé au travail telles que les définissent à la fois le Code du travail dans son article L 41021-1 et l'article 2-14 du décret 82-453 modifié.


Sans cadre défini, nous souhaitons vous interpeller sur les points suivants :


Le dépistage : quand et comment sera-t-il effectué auprès des élèves et des personnels avant la reprise ?


Les protections : le port du masque sera-t-il obligatoire pour tous les personnels dans les écoles et établissements scolaires ? Les personnels auront-ils des masques FFP2 (seuls masques reconnus par le Code du travail comme protections individuelles) et en nombre suffisant ? Combien par jour ? Fournis par qui (collectivités locales, Institutions, établissements scolaires) ?
Les enfants ne doivent-ils pas porter des masques ? Fournis par qui ? Qui fournira le gel hydro-alcoolique ? Les élèves devront-ils l'utiliser ? Comment, et combien de fois par jour, désinfecter les locaux et le matériel les jours de classe ? Peut-on espérer que les ustensiles et les objets utilisés par tous seront bien désinfectés et à quelle fréquence (de la simple poignée de porte au photocopieur de la salle des profs, etc.) ? Comment assurer la non transmission du virus alors que les élèves manipulent et partagent du matériel pédagogique collectif, comme les livres, ballons, microscopes, ordinateurs, équipements en atelier ou salles de TP ?

Les équipements scolaires et l’organisation: Le ministre disait le 21/04/2020 sur France info que « les écoles qui n'auraient pas suffisamment de points d'eau ne rouvriraient pas ». Comment est défini le terme « suffisamment » ? Au nombre d'élèves par point d'eau ? Au nombre de points d'eau par m² ? Comment isoler un élève présentant des symptômes COVID alors que, dans beaucoup d'écoles, il n'y a pas de salle supplémentaire et pas de personnel en nombre suffisant pour que l’un d’eux reste seul avec un élève ? La question se pose aussi dans beaucoup d’établissements du secondaire, dans lesquels l'infirmière scolaire n'est pas présente à temps plein. Comment faire respecter les gestes barrières auprès des élèves en classe, lors des récréations, dans les transports en commun, lors des temps de restauration, lors des changements de classes (toutes les heures dans le secondaire où il est nécessaire de traverser une bonne partie de l’établissement) ? Où seront installés les élèves du secondaire pendant les heures de permanences ou pendant les temps de pause ? Qui les surveillera et comment (beaucoup d’établissements font plusieurs hectares) ? Combien d'élèves au maximum pourront se retrouver dans la cour et comment y faire respecter les distances de sécurité ?

Pour les personnels enseignants : comment s'organiseront les temps de pause et où, sachant que les salles des professeurs sont déjà trop étroites dans la plupart des écoles, collèges et lycées ?
Les internats seront-ils ouverts ? Si non, quel suivi "pédagogique" pour ces élèves ?

Le protocole en cas de suspicion : Que prévoit le protocole en cas de suspicion COVID pour un élève ou un personnel ? Un dépistage systématique pour tous ? Une fermeture de l'établissement ?
Les personnels bénéficieront-ils d'une visite auprès d'un médecin de prévention ? Lequel ? Dans quels délais puisque, dans notre académie, il n'y a plus de médecin de prévention.

Les personnels à risques : Lors de l'audience avec la FNEC-FP-FO, le ministre a dit que « les personnels à risques ne retourneraient pas dans les établissements en mai et juin ». A-t-on défini qui sont les personnels à risques ? Qui décide de définir une personne comme étant à risques, puisqu'il n'y a plus de médecin de prévention dans notre département ? Les personnels qui sont asthmatiques, immunodéprimés, en surpoids, âgés, … sont-ils obligés de retourner dans les établissements ? Les collègues enceintes sont-elles obligées de retourner dans les établissements ? Beaucoup de personnels ont des enfants ou un conjoint à risques, ou sont personnes aidantes pour un parent : seront-ils obligés de retourner dans les écoles ou dans les établissements scolaires ? Disposeront-t-ils d’Autorisations Spéciales d’Absence ? Certains collègues, qui ne sont peut-être pas à risques, sont effrayés à l’idée de retourner sur leurs lieux de travail : seront-ils obligés de retourner dans les écoles ou dans les établissements scolaires ? Disposeront-t-ils d’Autorisations Spéciales d’Absence ?

Le retour à l'école progressif, par niveaux et/ou volontaire : Les personnels qui doivent garder leurs enfants (enfant qui n’est pas en classe, non scolarisé, familles monoparentales, conjoint au travail) disposeront-t-ils d’Autorisations Spéciales d’Absence ? L'obligation scolaire n'est-elle plus effective ? Les familles pourraient inscrire leurs enfants « à la carte » : un, deux, trois ou quatre jours par semaine, au gré de leur emploi du temps ou de leurs envies ? Les enseignants devraient-ils assurer double-classe virtuelle et présentielle ?
Comment seront organisés les services des enseignants ou personnels (TZR, TR, RASED, Contractuels, AESH, etc.) qui travaillent sur plusieurs établissements, qui effectuent parfois des déplacements importants ?

Les oraux de l'EAF en classe de première : Les enseignants de lettres en lycée ont reçu des préconisations de la part des IPR, qui leur demandent de préparer les élèves de première à l'oral de l'EAF dès le 11 mai : dans quelles conditions se feront ces préparations et entraînements ? Les élèves et les personnels auront-ils un masque ? Les personnels examinateurs devront-ils demander aux candidats de quitter leur masque pour vérifier leur identité ? Candidats et personnels seront-ils testés et à quelle fréquence ? Comment va être garantie la sécurité des élèves et des personnels lors des oraux de l'EAF ? Quelle sera la procédure pour un candidat qui présenterait des symptômes ? Combien de candidats seront convoqués par jour ? Sur combien de semaines ? Au cours du temps d'attente, comment garantir les distances de sécurité dans des couloirs souvent étroits ? Le port des gants sera-t-il obligatoire pour que les personnels puissent vérifier les convocations et pièces d'identité des candidats ? Que se passera-t-il si un certain nombre d'élèves ne "veulent" ou ne peuvent pas venir passer leur oral (quelles sont les limites du "volontariat") ? Sanction, repassage en septembre ? Quelle équité ? 


Pour l'instant, les personnels de direction et administratifs, les AED ou AESH, les personnels enseignants et non enseignants n'ont reçu ni masque ni solution hydro-alcoolique de l'employeur Ministère de l'Éducation Nationale. Les conditions pour garantir leur sécurité ne sont donc absolument pas réunies. Nous vous demandons d'apporter des précisions et des réponses urgentes aux questions que nous avons formulées. 


Nous vous invitons également à prendre connaissance de la FAQ des enseignants du département, jointe à ce courrier, et qui recense les questions que nos collègues nous ont fait remonter. Nous vous demandons, et vous remercions par avance, d’apporter des réponses à chacune, la colonne de droite étant destinée à cet usage.


En l'absence de réponse et compte tenu de l'urgence sanitaire ainsi que de la dégradation de la situation, les syndicats de la FNEC FP-FO 86 prendront leurs responsabilités et appelleront l'ensemble des personnels à se préserver et à préserver leurs proches, en exerçant, si besoin, leur droit de retrait.

Dans l'attente, veuillez recevoir, Monsieur le Directeur Académique, l'expression de nos respectueuses salutations.

Frédéric Artus, Julien Marmisse
Représentants du personnel au CHSCT-D 86
pour la FNEC-FP-FO 86

cale




Documents Liés
FAQ 86
PDF - 183.5 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
Prime Covid
Comptes Rendus : Reprise des écoles, évolution au 2 juin, primes, CTSD CTM
Communiqué de presse FO : Chauvigny, il n’est plus possible de minimiser les risques
CHSCT D : FO obtient des réponses - Compte Rendu détaillé
Aucune obligation de reprendre le 11
ALERTE DIRECTEURS : En plus d’engager inconsidérément la santé des personnels, le gouvernement utilise la pandémie pour porter un nouveau coup contre notre statut et imposer le directeur chef d’établissement autonome
FO adresse vos questions et demande des réponses au DASEN
FO vous protège : démarche pour se protéger de la reprise du 11 mai
11 mai : communiqué intersyndical SNUDI-FO 86, SN-FO-LC 86, SUD Education 86, CGT Educ’action 86 et CNT86
Allocution du 1er ministre à l’assemblée
11 mai : La FNEC-FP-FO86 lance une procédure d’alerte
Annonces du Premier ministre : aucune réponse,aucune garantie !
Reprise Le 11 Mai ? FO lance une « procédure d’alerte » nationale
Retour à l’école à partir du 11 mai ? Interrogations, inquiétudes, colère
Pas de reprise le 11 mai sans dépistage, sans protections : signez la pétition nationale FO !
CHSCT-A (compte rendu) et reprise du 11 mai
La reprise des cours à tout prix : inacceptable ! irresponsable !
Aucune fermeture de poste n’est acceptable ! Tous les postes nécessaires doivent être immédiatement créés
FO écrit au Ministre pour réaffirmer les urgences
Le ministre contraint de concéder 1248 créations de postes supplémentaires dans le 1er degré ... mais le compte n’y est pas !
| 1 | 2 |
SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo