11 mai : La FNEC-FP-FO86 lance une procédure d’alerte
Publié; le 30 avril 2020, mis à jour le 3 mai 2020 | snudi FO

Annonces du 1er Ministre : le gouvernement responsable de ce qui se passera après le 11 mai !

 

 

  « Aller au casse-pipe » le 11 mai, c’est non !   

 

 Impossible et inacceptable ! Irresponsable et absurde ! Révoltant !   

 

Le Premier ministre a présenté devant l’Assemblée nationale son plan de déconfinement : il a surtout mis en avant les impératifs économiques, face auxquels la santé des personnels et des élèves ne compte pas. Les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits...sauf dans les établissements scolaires ! Cherchez l’erreur…

 

Il prend donc l’entière responsabilité, en décidant de faire rentrer les plus jeunes élèves, au risque de déclencher une 2ème vague de contamination et les morts inévitables qui vont avec d’autant plus que, dans un même temps, de nombreuses équipes médicales en France, en Angleterre, en Espagne, en Belgique, en Italie alertent sur l’apparition de cas d’enfants touchés par une maladie inflammatoire grave.

La cause, si elle est encore inconnue, surprend les médecins par sa temporalité qui suspectent que ces cas soient directement liés à la pandémie actuelle. Le ministre de la santé assure prendre « très au sérieux » cette information.

 

Personne n’est dupe de la situation Qui pourrait croire à des objectifs « d’impératifs pédagogiques » et de « justice sociale » ? La réouverture des écoles répond à une demande claire du MEDEF, ce sont bien des motifs économiques qui dictent la réouverture des écoles car il faut permettre aux jeunes enfants d’être gardés pour permettre le retour au travail de leurs parents !

 

 

Toutes nos craintes sont confirmées :

aucune réponse, aucune garantie !

Le Premier ministre annonce :

- une rentrée par paliers : le premier degré le 11 mai, les élèves de collège (6ème et 5ème) le 18 mai, et les lycées potentiellement début juin. L’aspect « garderie du MEDEF » est de plus en plus manifeste : on commence par les plus jeunes, les plus âgés pouvant se garder seuls.

 

- des groupes de 15 élèves maximum, alors que les enseignants volontaires expliquent que l’accueil devient compliquée au-delà de 6 ou 7 élèves pour faire respecter les gestes barrière. Même par groupe de 15 par classe, pour une école à 10 classes ce sont 150 élèves qui seront regroupés dans de même locaux.

 

- les enseignants s’occuperaient de leurs élèves, certains étant en présentiel et d’autres à domicile, comment serait-ce possible ?

 

- un dépistage seulement pour ceux qui manifestent des symptômes, et leurs contacts. Mais la plupart des enfants sont asymptomatiques. Qu’ils soient en petit groupe ou non, impossible de savoir si le virus a circulé. De plus, qui dans les écoles et les établissements sera en capacité de donner un diagnostic médical ?

 

 -« protéger, dépister, isoler » : depuis un mois, des personnels accueillent des enfants de soignants, dans la grande majorité sans protection, sans masque, gants ou gel hydro-alcoolique. Aucun test n’a été effectué : combien de ces personnels ont contracté le virus pendant cette période ? Nous avons des exemples de collègues volontaires qui, malgré le respect des gestes barrière et le port d’un masque chirurgical, ont contracté le virus suite à l’accueil d’un petit groupe d’élèves. Qu’en serait-il avec un groupe de 15 élèves maximum ?

 

- des masques « grand public » pour les encadrants. Faut-il rappeler que les masques filtrants (FFP) sont les seules protections individuelles reconnues par le Code du travail et les scientifiques ? (lire en PJ en haut de l’article)

 

- « Le port du masque pour les élèves est prohibé en maternelle, il n’est pas recommandé en élémentaire » : Comment les enseignants, les AESH, les ATSEM et les parents pourraient-ils être rassurés puisque leurs masques « grand public » n’est utile que si tout le monde le porte ?

 

- « Les acteurs de terrain trouveront des solutions et je leur fais confiance. » Il faut comprendre : « débrouillez-vous ! » Le gouvernement tente de se décharger sur les collectivités territoriales. D’ores et déjà des maires, des chefs d’établissement et de service ont fait savoir qu’ils ne prendraient pas le risque d’une réouverture insensée et dangereuse le 11 mai ou après.

 

Le syndicat réaffirme les revendications des personnels :

· Un dépistage systématique des personnels et des élèves avant toute reprise

· La fourniture de masques FFP2, gel, gants, savons, serviettes en papiers… en quantité suffisante

· Les salles en nombre suffisant pour accueillir les élèves en petits groupes, respectant les mesures de distanciation sociale

· Le personnel municipal en nombre suffisant pour nettoyer et désinfecter régulièrement les toilettes, les salles de classe ou d’accueil, le matériel utilisé par les enfants…

· Les enseignants en nombre suffisant pour accueillir les élèves en présentiel et d’autres en distanciel pour la continuité pédagogique : il n’est pas question que le même enseignant assure ces deux missions.

· Le matériel pour que tous les élèves qui restent chez eux puissent travailler : les ordinateurs, les connexions internet, les aides pédagogiques (CNED), petit matériel (papier, cartouches imprimantes, etc..;)…

· L’ouverture des cantines avec les repas fournis comme habituellement par la municipalité

· Le respect du volontariat pour les enseignants, la prise en compte des déplacements professionnels qui pourraient mettre en danger le collègue  (ex: utilisation des transports en commun)

· Les décharges pour tous les directeurs, en particulier pour qu’ils puissent assurer les inscriptions  ainsi que l’embauche d’aide administrative pour les directeurs qui le demanderont.

· Cette liste n’est pas exhaustive et pourra être complétée par les revendications envoyées par les collègues - …

 

Le gouvernement compte sur la coopération des personnels, des équipes, des syndicats pour bricoler en urgence des protocoles locaux.  C’est la dislocation du cadre national de l’école !

Pour FO, il est hors de question de collaborer à la mise en danger des personnels et des élèves dans ces conditions.

Le rôle du syndicat est de veiller aux respects des droits et des conditions de travail des salariés qu’il représente.

La revendication est claire tant que les conditions sanitaires et de la protection de la santé des personnels et des familles des élèves ne sont pas réunies, il n’est pas possible d’envisager une rentrée !

 

C’est l’objectif de la pétition nationale de la FNEC FP FO qui a déjà rassemblée plus de 52.000 signatures en quelques jours et que nous vous invitons à signer et à faire signer  >>ICI<<

 

Un CHSCTD se tiendra le 6 mai et les délégués FO poseront aussi la liste des revendications énoncées dans ce mail.

 

En l’absence de garantie, le SNUDI FO soutiendra tous les personnels qui refuseront de retourner sur leur lieu de travail par tous les moyens :


-droit de retrait : nationalement comme localement la FNEC-FP-FO a déposé une procédure d’alerte (lire en PJ en haut de l’article)


- autorisation spéciales d’absence pour les personnels à risque ou ayant une personne à risque dans leur entourage).


- grève


La FNEC FP-FO a déjà déposé un préavis de grève permettant de couvrir les collègues dans le cadre de l’utilisation du droit de retrait.

 

Dans l’immédiat, le SNUDI FO 86 rappelle que durant les vacances scolaires directrices, directrices comme PE n’ont pas à répondre aux sollicitations des IEN comme des élus locaux ou des parents d’élèves : « Les vacances c’est les vacances ».

Par ailleurs jusqu’au 11 mai personne ne peut être contraint de se déplacer hors de son domicile quel qu’en soit le motif.

 

Le Snudi-FO86 alerte les directeurs et directrices souvent en première ligne : comme pour les PPMS face au risque terroriste, notre hiérarchie cherche à leur faire endosser des responsabilités qui ne sont pas les leurs, en dehors de nos ORS (Obligations Réglementaires de Service). 


Le Snudi-FO86 rappelle que comme tout salarié les directeurs et directrices peuvent utiliser leur droit de retrait s'ils considèrent leur santé au travail mise en danger (contactez le syndicat avant toute utilisation de ce droit).

 

Directeurs, directrices comme PE n’ont reçu aucune formation ni aucune validation de compétence en matière de protection sanitaire ou d’aménagement des locaux face à la contagion.

Ce n’est pas notre domaine de compétence !

 

Contactez le syndicat pour toute question.

 

Continuez à nous remonter vos questions et interrogations.



cale




Documents Liés
Procédure d’alerte Vienne
PDF - 82.8 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
Prime Covid
Comptes Rendus : Reprise des écoles, évolution au 2 juin, primes, CTSD CTM
Communiqué de presse FO : Chauvigny, il n’est plus possible de minimiser les risques
CHSCT D : FO obtient des réponses - Compte Rendu détaillé
Aucune obligation de reprendre le 11
ALERTE DIRECTEURS : En plus d’engager inconsidérément la santé des personnels, le gouvernement utilise la pandémie pour porter un nouveau coup contre notre statut et imposer le directeur chef d’établissement autonome
FO adresse vos questions et demande des réponses au DASEN
FO vous protège : démarche pour se protéger de la reprise du 11 mai
11 mai : communiqué intersyndical SNUDI-FO 86, SN-FO-LC 86, SUD Education 86, CGT Educ’action 86 et CNT86
Allocution du 1er ministre à l’assemblée
11 mai : La FNEC-FP-FO86 lance une procédure d’alerte
Annonces du Premier ministre : aucune réponse,aucune garantie !
Reprise Le 11 Mai ? FO lance une « procédure d’alerte » nationale
Retour à l’école à partir du 11 mai ? Interrogations, inquiétudes, colère
Pas de reprise le 11 mai sans dépistage, sans protections : signez la pétition nationale FO !
CHSCT-A (compte rendu) et reprise du 11 mai
La reprise des cours à tout prix : inacceptable ! irresponsable !
Aucune fermeture de poste n’est acceptable ! Tous les postes nécessaires doivent être immédiatement créés
FO écrit au Ministre pour réaffirmer les urgences
Le ministre contraint de concéder 1248 créations de postes supplémentaires dans le 1er degré ... mais le compte n’y est pas !
| 1 | 2 |
SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo