Pas de trêve avant le retrait !
Publié; le 19 décembre 2019, mis à jour le 26 décembre 2019 | snudi FO

PAS DE TREVE AVANT LE RETRAIT !

Chers collègues,

Nous ne sommes pas seuls !

Dans la Vienne, de nombreuses écoles étaient encore grève et parfois fermées hier 17 décembre. C’est un mouvement inédit, la moitié des collègues étaient en grève, plus d’un millier !

Mardi matin durant trois heures, de nombreux collègues ont bloqué le Rectorat et sont entrés ensuite dans la cour sans violence. Ils ont réaffirmé que ce Rectorat est le nôtre, et ont confirmé notre solidarité avec les personnels mis à mal également par les contre-réformes et suppressions d’emplois.

Blanquer n’a pas éteint la colère. Il n’a fait que l’attiser : les collègues lui ont répondu.

« Nous ne sommes pas dupes, assez de promesses en l’air, retrait total du projet Macron-Delevoye, retrait de la loi Darmanin de transformation de la Fonction Publique, retrait de la loi Blanquer nous n’avons aucune confiance ! »

La manifestation de ce mardi 17 a réuni à Poitiers plus de 10 000 salariés en grève, demandeurs d’emplois, retraités, lycéens, et étudiants. D'importantes délégations d'hospitaliers, de métallos, et bien d'autres ont réaffirmé leur refus de ce projet et leur détermination à le faire retirer.

Lorsque les premiers étaient déjà arrivés porte de Paris, les derniers terminaient de passer le parc de Blossac !

A Châtellerault 1 500 manifestants, 200 à Montmorillon et Loudun.

5 000 à Niort, 5 000 à Saintes, 12 000 à la Rochelle, 3 300 à Rochefort, 10 000 à Angoulême.

En Poitou Charente ce sont plus de 60 000 manifestants.

1 000 000 à Paris, sans doute plus

Nous ne sommes pas seuls !

Dans tout le pays, le refus s'amplifie, et la dernière insulte du gouvernement ne fait qu'aggraver la situation: nous réclamer la trêve des confiseurs !

Mais notre mobilisation n'est pas un jeu, monsieur le Premier ministre !

L'auteur de ce projet vient de démissionner, rattrapé par ses collusions avec le monde de l'assurance qui en attend des profits mirifiques.

Benalla, de Rugy, Bayrou, Goullard, Ferrand… Est-on encore étonné ???

Ils ne sont pas corrompus, ils sont la corruption ! Qui a de l’argent peut les acheter. Ils sont à vendre au plus offrant.

Le projet est discrédité ! Il doit être retiré !

Ils nous empêchent de dormir, ils nous obligent à la grève, à renoncer  à une partie de nos salaires, et ils osent nous demander une trêve pour profiter de leurs homards sous le sapin???

Ils osent nous expliquer que la première urgence de ce pays est de réformer un système de retraite qui fonctionne bien ?

Pourquoi ignorer les vrais problèmes : l’Ecole à la dérive, les hôpitaux qui n’en peuvent plus, les pompiers et les policiers au bord de la révolte, les salaires trop bas pour boucler les fins de mois de millions de salariés et de précaires, les personnes qui vivent et parfois meurent dans la rue ???

N’y a-t-il rien de plus urgent que de casser ce qui fonctionne ?

Que fait le gouvernement ? Il sème ses éléments de langage, parle de "bonne foi" sur toutes les TV, et ne change rien ! Mais qui sont-ils pour nous parler comme ça ?

Dans tout le pays la détermination grandit, la colère gronde, pas seulement à Paris, partout, les villes moyennes les plus calmes sont mobilisées à un niveau historique ! (lire ci-dessous)

L’AG de l’éducation réunie mardi 17 à Poitiers a raison de dire qu’il ne faut rien lâcher. Parce que nous allons gagner tôt ou tard, le plus tôt étant le mieux !

Nous n'avons pas les moyens de perdre ce combat,

pas les moyens d'esquiver la grève reconductible jusqu'au retrait

qui seule fera céder ce gouvernement affaibli.

Il n’y aura pas de trêve, nous soutiendrons le mouvement durant notre congé, et nous entamerons partout dans nos écoles la discussion pour amplifier le mouvement à la rentrée, dans l’unité, avec nos syndicats (en lien ici communiqué intersyndical CGT, FO, FSU, Solidaires, CFE-CGC, UNL, UNEF, FIDL)

Que Macron, Philippe, Darmanin et Blanquer nous entendent : ceux qui vous soutiennent vivent cachés avec leurs paquets de millions, réfractaires à tout abandon de leurs privilèges et « régimes fiscaux spéciaux ».

Nous, nous sommes des millions, nous avons un visage, nous élevons vos enfants, nous vous permettons de vivre en sécurité, nous nettoyons vos maisons et vos rues, nous vous soignons, nous livrons votre  essence, nous faisons rouler votre train et volet votre avion, nous faisons fonctionner ce pays. Vous n’êtes rien sans nous. Nous viendrons vous chercher s’il le faut puisque ça nous a été proposé. Soyez en sûr, tout n’est que question de temps !

Nous ne nous diviserons pas, malgré vos manœuvres et polémiques montées de toute pièce par vos médias.

Nous n’allons pas vous lâcher, vous n’aurez pas de trêve avant d’avoir cédé, vous allez mettre à la poubelle vos réformes comme vous l’avez fait avec ce bon monsieur Delevoye !

Vous êtes faibles, nous ferons le nécessaire pour vous le démontrer !

Nous déposerons dès maintenant, à l’appel de nos organisations syndicales, nos déclarations préalable d'intention de faire grève pour toute la 3ème période (pièce jointe)..

Fabien Vasselin, pour le bureau départemental du Snudi-FO86



Aisne :
5.000 manifestants à St-Quentin

Maine-et-Loire :
10.000 manifestants à Angers

Manche :
12.000 à Cherbourg, 1.500 à Saint-Lô, 800 à Coutances, 500 à Avranches et 500 à Granville...

Mayenne :
Motion de l’AG éducation réunie le Mardi 17 décembre à Laval. L'assemblée constate que nous n'avons pas d'autre choix que de faire retirer le projet...

Oise :
3.000 manifestants à Compiègne

Tarn :
15.000 manifestants à Albi

Vaucluse :
14.000 manifestants à Avignon : 4.000 de plus que le 5 décembre !



cale




Documents Liés
declaration_intention_greve_du_6_janvier_au_21_fevrier_2020_word_1_
Word - 22.5 ko
Rechercher sur le Site
SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo