Après, il sera trop tard !
Publié; le 12 décembre 2019 | snudi FO

Alors que la grève s’installe dans le pays, notamment dans l’enseignement, le 1er ministre fait le choix de la provocation :

- Il confirme que pour les fonctionnaires le calcul de la retraite ne se fera plus sur les 6 derniers mois mais sur l’ensemble de la carrière !

- Il confirme que les enseignants verront leurs pensions baisser ... mais de manière "comparable" à celle des autres fonctionnaires !

- Il annonce l’allongement de la durée de cotisation et le report de l’âge légal à 64 ans !
- Quant au ministre Blanquer, il accorderait des primes aux enseignants ... sous réserve que les syndicats acceptent de négocier une réduction des congés, et une augmentation du temps de travail !



GREVE NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE RECONDUCTIBLE

INTERSYNDICALE ET INTERPROFESSIONNELLE FO, CGT, FSU, SOLIDAIRES, FAPT

A COMPTER DU MARDI 17 DÉCEMBRE

déclaration préalable d'intention de faire grève en pièce jointe



UNE REVALORISATION INSUFFISANTE

Le premier ministre nous promet une revalorisation afin de permettre aux PE de conserver le montant des pensions : 30€ par PE/mois. Alors que pour maintenir les pensions au niveau actuel, avec le système par points, c’est un salaire moyen net de 4350€/mois qu’il faudrait !

Le 12 octobre, à Rodez, Macron reconnaissait : « Quand on parle de l’Éducation Nationale dans notre pays, on parle d’un million de fonctionnaires, […]. Si je voulais revaloriser, c’est 10 milliards. On ne peut pas mettre 10 milliards demain, c’est vos impôts. »



RETOUR AU MONTANT DES RETRAITES INSTITS DE 1990 !

Avec le nouveau système, une majorité des PE n’auront que 1000€ de retraite par mois, pour une carrière complète de 43 ans !

C’est le minimum retraite qui était garanti aux instituteurs en 1990!

Le corps des PE a été créé sur la promesse de revaloriser les retraites des enseignants du primaire !



LES FEMMES, LES GRANDES PERDANTES DE LA REFORME

Les femmes ne garderont pas le bonus de 4 trimestres par enfant. Les 5% promis par le premier ministre ne permettront pas de compenser la perte,d’autant que les 5% pourront être versés aux hommes. Dans ce cas, les femmes auront tout perdu, pour une profession majoritairement féminine, c’est un grand recul.



TENIR SUR LES RETRAITES, C’EST TENIR SUR TOUT LE RESTE

Derrière les retraites, ce sont la sécurité sociale, la maladie, la famille, l’assurance chômage, les services publics, les statuts (notamment celui de PE), les conventions collectives, l’avenir du monde du travail, des salariés, des jeunes, des chômeurs, des malades, des précaires, des personnes handicapées dont il est question.

Si nous ne réussissons pas à défendre notre modèle social juste et solidaire, l’avenir de nos enfants et petits-enfants est condamné.

Nous ne pouvons pas baisser la garde, nous ne pouvons pas être moins nombreux en grève dans les jours qui viennent, et notamment le 17 décembre !



UNE MOBILISATION INEDITE DANS LES ECOLES

Chacun a compris que pour défendre ses conditions de travail et d’enseignement, notre statut, l’Ecole Publique, il fallait rejoindre les autres salariés pour bloquer ce gouvernement sur la contre-réforme majeure de son quinquennat.

Perdre un ou plusieurs jours de salaire c’est beaucoup.

Mais quelle est la valeur de ce que nous pouvons perdre si nous ne faisons rien ?

Dès l’an prochain, combien devrons-nous verser à des « assurances privées » pour nous garantir un niveau de vie seulement décent arrivés à la retraite? Devrons-nous trouver de petits boulots pour nos vieux jours, ou compter sur la solidarité de nos enfants?



DEPUIS LE 5, DES MILLIERS DE COLLEGUES TOUJOURS GREVISTES

Dans la Vienne comme partout en France, dans les écoles, les collèges, les lycées, les universités, ils entament leur deuxième, troisième et parfois quatrième jour de grève. Ils sont rejoints désormais par les lycéens et les étudiants.

Les collègues grévistes appellent à les rejoindre. Si nous les laissons seuls c’est les condamner à perdre : et à tous perdre avec eux!

1936, 1947, 1948, 1968, 1995…. Les générations qui nous ont précédées ont souffert, ont combattu, ont revendiqué, et ont gagné*. Et nous ?

 

TOUS EN GREVE POUR GAGNER !

De nombreux collègues nous signalent avoir adressé leur déclaration d’intention de faire grève pour tous les jours jusqu’au 21 décembre (pièce jointe). Ils peuvent ainsi venir grossir la grève à tout moment.

La pression sur le gouvernement est très forte et il faut la maintenir !

La volonté d’obtenir le retrait reste intacte : « partout c’est maintenant qu’il faut y aller ».



NOUS NE POUVONS PAS RECULER, NOUS DEVONS Y ALLER

Ne détruisons pas le « souffle » revendicatif que nous avons été des milliers à pousser fort et loin le 5 décembre !

Entre le 5 et le 17 nous ne pouvons pas avoir déjà renoncé à nos revendications : notre combat est juste. Nous devons être déterminés à ne rien céder !

Rejoignons la grève, renforçons la grève !

______________________________________________________________________

*Rappelons que la grève a été dépénalisée en 1864. Cette dépénalisation a été obtenue par la grève, par l’emprisonnement de milliers de grévistes. Pour autant si après cette date faire grève ne pouvait pas entraîner de peine, l’employeur pouvait se débarrasser d’un salarié pour motif de grève.

Mais après cette date encore des milliers d’instituteurs ont été emprisonnés, parfois envoyés en Nouvelle Calédonie, ou ont perdu leur emploi pour acte syndical ou acte de grève, restée illégale.

Ce n’est qu’en 1936 que la grève des instituteurs a été dépénalisée, tout comme l’acte de se syndiquer.

Notre droit de grève et d’avoir des syndicats n’a été reconnu qu’en 1946.

Tout le système de protection que nous connaissons et de service public a été obtenu par la grève de nos parents, grands-parents, arrière grands-parents qui l’ont parfois payé cher et n’ont jamais renoncé.



cale




Documents Liés
declaration_intention_greve_du_10_au_20_decembre_2019.odt
OpenDocument Text - 9.6 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
Disparition du CMPP - le soin en voie d’extinction
Motion assemblée générale des enseignants des établissements du primaire, du secondaire et du supérieur de la Vienne
Après, il sera trop tard !
MANIF du 10-12 et reconduction de grève
AG secteur Poitiers / La grève est reconduite dans de nombreuses écoles et établissements
L’AG DES PE GRÉVISTES APPELLE A NE PAS REPRENDRE LE TRAVAIL DEMAIN
AG DE GREVISTES BUXEROLLES 05/12 à 10h30 / ETAT DE LA MOBILISATION
J-6 : Mise à jour de l’état de la mobilisation, au moins 60 écoles fermées / La question de sa reconduction est posée
Le ministre utilise le suicide de Christine Renon pour imposer les EPEP et le statut de directeur : honteux et inacceptable !
CANICULE : annonces du DASEN en CAPD / Conseils Snudi-FO86
Le 13 juin : le Ministre est là, nous aussi !
Grève du 9 mai plus massive : plus de 700 PE grévistes dans la Vienne - appel de l’AG des PE grévistes de la Vienne
Carte scolaire : communiqué intersyndical
Révélations contre vérités, suite à la campagne de presse en cours
Erreur du ministère dans le calcul du barème des permutations : plus de 17 000 collègues en stress pour ... 175 concernés (24 annoncés au départ) !
Attaque contre la Fonction Publique : communiqué CGT / FO / Solidaires
Suppression de 20.000 contrats aidés dans l’Education Nationale : FO écrit au ministre
A propos des annonces présidentielles…
INDÉPENDANCE SYNDICALE ET ELECTIONS POLITIQUES J-C Mailly : « Détermination, résistance et sang-froid »
FORMATION SUR LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ : Rappel de la réglementation - FO écrit à l’IA
| 1 | 2 | 3 | 4 |
SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo